Naissance d'un espace où bébés et seniors pourront se côtoyer

mer 14/12/2016 - 17:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

La reconstruction du bâtiment en U était devenue indispensable tant les conditions y étaient devenues difficiles : peu d'intimité dans des chambres avec trois lits, des salles de bain communes, des murs délabrés...
L'EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) n'était plus du tout adapté, ne serait-ce qu'en terme d'isolation, aussi bien pour les résidents que pour les personnels.
En même temps, le besoin d'une crèche aux horaires adaptés est également prégnant. En 2012 déjà, Zoomdici y avait consacré un article où le directeur de l'époque expliquait que le projet était "dans les têtes depuis une bonne dizaine d'années".

----Coût total : 13,7 millions d'euros 
Environ huit millions d'euros d'investissement proviennent des banques, le reste des fonds a été levé en autofinancement du CHER (3 539 206 €) et en subventions : en gros, la CAF, le Département et l'agglo mettent chacun 500 000 € au pot, l'ARS 400 000 €.

-----Une crèche hospitalière, un point d'attractivité essentiel ?
Plusieurs études avaient été lancées pour connaître les besoins du personnel hospitalier. La plus récente faisait état d'un besoin pour 80 enfants. Afin de préserver l'équilibre entre l'ensemble des modes d'accueils existants (le bassin du Puy en est bien doté), une réévaluation des besoins a été opérée pour offrir une quarantaine de places à l'ouverture avec une évolution, à terme, vers 60 places possibles.
Jean-Marie Bolliet est le directeur de l'hôpital Emile Roux du Puy-en-Velay. 80 % des 40 berceaux seront dévolus aux personnels hospitaliers. Pourquoi avoir fait ce choix ? C'est un point qui va permettre de renforcer l'attractivité de l'hôpital du Puy dans la perspective de recruter du personnel hospitalier ? 

"La dépendance ne va cesser d'augmenter", il faut donc des infrastructures adaptées"
Quant au nouvel EHPAD qui sera proposé à l'hôpital du Puy, il fera écho à celui qui est également en travaux sur les hauteurs du Puy et dont l'ouverture est aussi attendue pour 2018. En Haute-Loire, le prix de journée en maison de retraite est d'environ 60 € (soit 1 800 euros par mois), ce qui coûte cher quand on sait que la retraite moyenne est de 883 euros dans le département, même s'il y a les APL (aide personnalisée au logement) qui viennent absorber une partie de ce surcoût.
Une problématique largement détaillée dans notre précédent dossier et qui est d'ailleurs un enjeu de demain. "La dépendance ne va cesser d'augmenter", signale Jean-Pierre Marcon, le Président du Conseil Départemental, "il faut donc des infrastructures adaptées". Ce qui devrait être le cas de cet EHPAD qui proposera 45 lits, auxquels on peut ajouter les 41 lits d'USLD (unité de soins de longue durée) et les 14 lits d'unité hébergement renforcé

----Des travaux enclenchés avant l'autorisation administrative
Le dossier avait tellement traîné que les élus ne s'en cachent pas : les travaux ont été enclenchés avant les autorisations administratives. La déconstruction a été initiée en début d'année 2016 et la construction en septembre. Le bâtiment devrait être livré en novembre 2017 pour une mise en service en janvier 2018.-----Un aménagement très très très attendu par le personnel ?
Le Docteur Marc Bouiller est le président de la CME (commission médicale d'établissement) de l'hôpital du Puy. Pour le personnel de l'hôpital, c'était un aménagement très très attendu ? Pour le côté crèche aussi, il y avait une poussée des personnels ? 

Quel avenir pour le U actuel ? 
Reste à savoir ce que va devenir le U actuel ? "C'est la grande question", répond  le directeur de l'hôpital Emile Roux du Puy, car il y a plusieurs pistes à l'étude et aucune n'a encore été entérinée : en faire un hôtel hospitalier pour les personnes ne pouvant pas rentrer chez elles après l'opération (la chirurgie ambulatoire étant favorisée au maximum), en faire une extension de l'internat ou encore accueillir d'autres activités et d'autres services. 

Mêler bébés et personnes âgées, "le suc du projet"
Jean-Marie Bolliet, n'y a-t-il pas eu quelques tensions dans l'optique de mélanger les enfants de la crèche avec les résidents de l'EHPAD ? Ils viennent apporter un peu de vie pour les aînés ?

D'un point de vue architectural
Soumis à l'avis de l'Architecte des bâtiments de France, le choix d'une toiture en tuiles en forme de U a été retenu : il permet de justifier la composition de ce que l'on appelle la "cinquième façade". L'utilisation de matériaux similaires aux autres bâtiments du site hospitalier devrait permettre de préserver l'unité des toitures largement visibles depuis les hauteurs.
Enfin, les terrasses et parties végétalisées disposées au centre du U parachèvent le verdissement de l'aménagement. La lumière introduite au coeur du projet par les patios et les placettes intérieures sera largement distribuée en façade sud sur les espaces de vie et leurs balcons.

Maxime Pitavy 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire