« MyBus » la start-up ponote poursuit sa route

mer 12/08/2020 - 20:28 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Véritable outil pour faciliter l’accès aux transports en commun, l’application a connu un fort succès à partir de 2017 . Aujourd’hui, « MyBus » est l’application numéro un des transports en commun en France. Retour sur l’histoire de la startup ponote « MyBus », avec Frédéric Pacotte.
L’émergence d’un projet
L’idée de créer l’application « MyBus », Frédéric Pacotte la qualifie de « presque fruit du hasard ». En effet, au moment où lui et son équipe de l’entreprise Monkey Factory ont eu l’idée, ils entendaient beaucoup parler du développement des applications mobiles. Dans ce contexte de développement numérique, ils ont donc pensé a créer une application destinée au domaine des bus.
Frédéric Pacotte explique qu’ « il existait très peu d’applications qui touchaient les transports en commun », il rajoute que son équipe a cherché a apporter de la nouveauté.
« Les provinces ne sont pas vues d’un bon œil »
Une fois l’idée en tête, l’entreprise ponote a voulu la mettre en avant sur le marché, elle s'est toutefois confrontée à sa localisation comme l'explique Frédéric « Étant donné que le marché Français des transports se partage par de grandes entreprises, les provinces ne sont pas vues d’un bon oeil et il est « difficile d’être jugé crédible sur le marché quand on vient d’une province. »
MyBus : « un concurrent crédible sur le marché »
Malgré un démarrage compliqué, l’entreprise a réussi à émerger. En 2017, le projet incubé par Iris Interactive, à vu se mettre en place son premier financement d’amorçage. Des acteurs comme la Région ou encore la BPI ( Banque Publique d’Investissement) ont participé à ce financement. Cela a permis à l’entreprise ponote de développer davantage le premier prototype de l’application, et de gagner en crédibilité sur le marché. Résultat, les premiers clients se sont munis de l’application.
En premier il y a eu le Sud Pays basque, et quelques temps plus tard, la ville du Puy-en-Velay. Ce moment a été « une étape marquante » pour l’entreprise ponote exprime Frédéric Pacotte. Parmi les instants importants, il évoque aussi la mise en place de l’achat de tickets sur l’application, en 2017, puis plus tard le prix de l’innovation reçu au célèbre salon CES de Las Vegas fin 2017.
Désormais, Frédéric Pacotte estime que sa société est un « un concurrent crédible sur le marché », et revendique fièrement son titre d’application numéro un des transports en commun en France.
De nouvelles ambitions
Après avoir séduit le marché des transports en commun et une partie importante des agglomérations en France, « MyBus » ne compte pas s’arrêter là. En effet, elle compte proposer une solution qui intègre d’autres modes de transport. Parmi eux, il y a bien entendu le vélo.
En effet, avant la fin de l’année, l’équipe de « MyBus » aimerait que la location de vélos soit possible via l'application. Cette nouveauté a pour objectif de « favoriser l’utilisation du vélo, et donc de préserver l’environnement de la pollution.» Reste à savoir si la marque MyBus ciblée sur le transport en commun trouvera sa voie pour la location de deux roues.

E.G

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire