Municipales à Monistrol : vers un scénario identique à 2008 ?

mer 05/02/2014 - 16:29 , Mise à jour le 26/11/2020 à 17:49

C'était un secret de Polichinelle mais Bernard Boyer sera bien candidat à la mairie de Monistrol. Cette semaine, il a présenté officiellement son équipe et l'identité de ses 28 colistiers. « Ma liste est complète et le travail a d'ores et déjà débuté. Le programme est au point mais en cours d'affinage », c'est avec ces quelques mots, que celui qui briguera un 5e mandat (3 dans la majorité, 1 dans l'opposition) a clos le – faux – suspens qui planait autour de sa candidature.
Car dans les rues monistroliennes, il n'y avait pas l'ombre d'un doute : 2014 aurait le même air que 2008. C'est désormais officiel, l'opposition partira divisée face à Robert Valour.

Du changement... dans la continuité
Déjà candidat il y a 6 ans, Bernard Boyer a largement renouvelé son équipe. Dans cette liste qui comporte 15 hommes et 14 femmes, seulement 7 noms figuraient dans la liste « Monistrol Autrement » en 2008. Du sang neuf, tout en continuant sur des bases posées. « Le mot « Monistrol » a été troqué contre « Ensemble », car nous sommes tous issus d'horizons et de sensibilités divers, mais notre but est commun », souligne Bernard Boyer qui rejette le statut « d'outsider ». Il nous développe son sentiment :

{{audio1}}

« Une liste au service des Monistroliens »
Soucieux de ne pas faire de la politique politicienne, « nous n'aurons pas de local de campagne, nous préférons nous rendre directement à la rencontre des concitoyens. Aller à eux est beaucoup plus simple que si eux viennent à nous », souligne Bernard Boyer. Dans sa liste qui se veut « sans étiquette », la moyenne d'âge est de 47 ans, la doyenne a 66 ans, alors que la plus jeune a tout juste 21 ans. En cas d'élection à la tête de la mairie de la 2e ville de Haute-Loire, Bernard Boyer entend gérer la commune en « bon père de famille », tout en développant la notion de « bien vivre » et celle de sécurité, « même si Monistrol, ce n'est pas Chicago ». Il nous dévoile les grandes orientations en gestation :

{{audio2}}

« Les tractations avec Jean-Paul Lyonnet ? C'est faux, il n'y a plus de contact depuis le 13 octobre ! »
Pour Bernard Boyer, impossible d'échapper à la question au sujet d'un rapprochement avec Jean-Paul Lyonnet, l'autre candidat de l'opposition (à qui il manquerait encore six personnes pour boucler sa liste). En 2008 déjà, des divergences avaient créé deux listes différentes et offert la mairie à Robert Valour. Ce que certains monistroliens considèrent comme « une erreur », semble se répéter cette année : il y aura deux candidats contre Robert Valour (ndlr, avec peut-être une  liste du Front de gauche, si celle ci parvient à être complète). « Mais les choses ont changé », affirme Bernard Boyer. Il développe, écoutez :

{{audio3}}

Si le dimanche 30 mars au soir, victoire il y a...  les rôles de chacun sont déjà connus. Christine Petiot (38 ans, inspectrice principale des finances) endosserait le rôle de première adjointe en charge des finances. Rodolphe Royon (36 ans, agriculteur) serait adjoint aux travaux, Patricia Brustel-Avias (50 ans, enseignante en retraite) à la culture, Alain Chanteloube (63 ans, fonctionnaire en retraite) à  l'urbanisme, Brigitte Fayard (56ans, psychologue) à l'enfance, la jeunesse et les écoles, François Herrero (49ans, travailleur social) aux sports, Martine Pietroy (59 ans, sans profession) au social et Cyril Faure (42 ans, fonctionnaire de police) à l'environnement, l'eau et l'assainissement.

Les autres colistiers « d'Ensemble autrement » : Anne-Audrey Perrin-Patural, Jean-Paul Granger, Christine Barry, Jean-Paul Massard, Marie-Claire Theillière, Franck Ronze, Isabelle Checa, Eric Malcles, Chantal Maisonnial, Eric Allouis, Valérie Charet, Julien Veil, Elisabeth Bouchet, Franck Civier, Christine Saulnier, Julien Riviere, Sophie Rostain, Jonathan Lafond, Marie-Jo Cantais et Tony Mangiaracina.

A.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire