Moteurs, poussière et tonneaux : à Saint-Geneys, le stock-car en fête

dim 07/09/2014 - 19:08 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Plus d'un kilomètre de queue en voiture. Dans le bourg de Saint-Geneys, c'est le défilé : les véhicules des visiteurs sont l'un derrière l'autre, depuis l'entrée du village, et avancent à allure d'escargot jusqu'au théâtre des festivités. Ce dimanche 7 septembre, Saint-Geneys-près-Saint-Paulien, 320 habitants, accueillent des milliers de spectateurs pour sa manche de stock-car.

Un « Fast and Furious » à la française
Un paradis pour les amoureux de la discipline. Autour du circuit, accolés aux barrières de sécurités, les curieux s'entassent sur plusieurs rangées pour pouvoir assister au spectacle. Tous applaudissent le bruit des moteurs, s'enivrent de la poussière agitée par les pneus et guettent du regard les pilotes les plus doués. Un « Fast and Furious à la française » - pour reprendre les mots de l'organisation, en référence au blockbuster hollywoodien - dont tout ce beau monde se délecte sous un soleil de plomb.

Des réparations à grands coups de masse
Le stock-car, c'est une épreuve autour d'un circuit avec « des voitures spécialement préparées pour jouer du pare-chocs et enchaîner les tonneaux ». Sur la journée, 60 compétiteurs étaient attendus avec un seul objectif : « casser, ruiner d'antiques Renault, Peugeot ou Citroën avec le plus de panache possible », décrit si justement l'organisation. Bien qu'ils revivent une fois dans « l'arène », les pilotes ont le visage fermé en dehors. Pas de temps à perdre : il faut remettre d’aplomb les bolides après les derniers tonneaux, réparer les quelques pépins mécaniques et désencastrer la carrosserie à coups de masse.

Une fois que la voiture - même dans un piteux état - parvient à rouler, c'est reparti pour un tour.

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire