Monistrol : plongeon dans le quotidien d'une nageuse au grand coeur

mer 02/03/2016 - 18:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

La nageuse du club des Marches du Velay natation a été mise à l'honneur la semaine dernière par le Dahlir (Dispositif d'Accompagnement du Handicap vers les Loisirs Intégrés et Réguliers).
L'adolescente avait été distinguée en décembre dernier lors de la cérémonie des Trophées du comité olympique et sportif de Haute-Loire (CDOS) pour son engagement.

Permettre à des personnes avec un handicap d’avoir accès au milieu « ordinaire »
Rappelons que le Dahlir (Dispositif d’accompagnement du handicap vers des loisirs intégrés et réguliers), créé en 2006 sur le département de la Haute-Loire, a pour objectif principal de permettre à des personnes avec un handicap d’avoir accès au milieu « ordinaire » pour pratiquer les activités de loisirs (plus de 100 clubs sportifs, associations culturelles, centres de loisirs de Haute-Loire collaborent au dispositif). 
Aujourd’hui présent sur les départements de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, le Dahlir a vocation à s’étendre sur l’ensemble des départements auvergnat.

Nageuse compétitrice, mais aussi encadrante bénévole pour un enfant autiste
Lycéenne au Mazel, à Monistrol-sur-Loire, Anaïs Marcoux est en classe de seconde et elle est inscrite en option sport, ce qui lui permet de nager deux heures par jour. Une passion pour la nageuse qui s'est lancée dans la compétition dès l'âge de huit ans.
Et les résultats sont là : elle avait notamment brillé aux côtés de ses copains de clubs, pour les championnats de France deuxième division de Chamalières l'été dernier. Pour Anaïs, ce n’est pas tout puisqu’elle intervient dans le suivi des nageurs et aide le club dans son encadrement. Par exemple, elle a suivi bénévolement une enfant souffrant d’autisme, durant trois années.

L’objectif du club est de créer et pérenniser une pratique sportive en milieu ordinaire
Car si le club Marches du Velay Natation cherche aussi des résultats, sa première vocation demeure l'associatif : pour une plus grande implication, il a signé en mars 2007 une convention avec l’Etat, la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports, Le Conseil Général, le Club Handisport du Puy et le comité Départemental Sport Adapté.
Ainsi toute personne en situation de handicap, quels que soient son âge et sa pathologie, est concernée et peut participer au dispositif "vers une pratique régulière et intégrée" dont l’objectif est de créer et pérenniser une pratique sportive en milieu ordinaire.

De plus en plus d'intégration de personnes en situation de handicap
Il faut dire que le papa d'Anaïs est lui-même le premier référent Dahlir sur le secteur de Monistrol-sur-Loire. Forcément très fier de sa fille, il se félicite que les choses bougent sur le plan de l’intégration : "des clubs monistroliens, tels la gym et le tennis de table montrent de gros efforts, avec de plus en plus de nouveaux adhérents qui peuvent être intégrés", a-t-il confié au Dahlir 43
Dans le club Marches du Velay Natation, on recense une dizaine de personnes en situation de handicap, mental et physique, qui a jusqu’alors été accueillie. Une trajectoire encourageante qui suscitera, espérons-le, d'autres vocations chez de jeunes sportifs souhaitant favoriser l'intégration de tous dans leurs clubs respectifs.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire