Monistrol : les indémnités de deux élus font polémique

mar 04/11/2014 - 19:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Jean-Paul Lyonnet, en plus d'être le maire de Monistrol-sur-Loire depuis mars dernier, est également président du SYMPTOM (Syndicat Mixte pour le Tri Selectif des Déchets Ménagers et Assimilés de la Région de Monistrol-sur-Loire) tandis que Gilles Lauranson, conseiller municipal, est président du SYMPAE (Syndicat Mixte de Production d'Eau). Ces derniers succèdent respectivement au maire sortant Robert Valour (PS) et à Colette Chambonnet.

"972,80 euros mensuels"
Sur le nouveau site Internet de l'opposition municipale (divers gauche) intitulé "Regards monistroliens", un article publié recemment explique que Jean-Paul Lyonnet et Gilles Lorenson ont fait voté l'augmentation de leurs indémnités pour leur fonction de présidents des syndicats des ordures ménagères et de l'eau.
Leurs indemnités auraient été augmentées de 91% et 99% par rapport à celles perçues par leurs prédécesseurs Robert Valour et Colette Chambonnet. Le maximum des indemnités est fixé à 972,80 euros mensuels. Le site questionne : " Ce choix n'a rien d'illégal, mais est-ce déontologiquement acceptable au moment où les collectivités doivent faire des choix budgétaires lourds de conséquences pour les contribuables ? ". Et ce alors que, d'après eux, Jean-Paul Lyonnet " préconise  la stagnation, voire la baisse, de la masse salariale du SYMPTTOM et de la mairie de Monistrol et demande des efforts à tous pour ne pas augmenter les salaires ".
 
----Le site www.regardsmonistroliens.fr est une émanation de la liste "Monistrol pour tous", association loi 1901, qui existe depuis 2008 et qui a soutenu la candidature de Robert Valour et de son équipe lors des municipales de 2008 et 2014.-----"Une augmentation justifiée"
D'après nos informations, Jean Proriol, maire de Beauzac et membre de ces deux syndicats, est intervenu au moment du vote en déclarant que "Jean-Paul Lyonnet et Gilles Lauranson n'ont pas de scrupule à avoir. L'attribution des indemnités est tout à fait justifiée". Ce dernier justifie ces rémunérations en comparant les situations professionnelles de Robert Valour, au moment de son mandat, et de Jean-Paul Lyonnet. "Robert Valour avait moins d'indémnités car il était retraité et cumulait plus de fonctions administratives. Quant à Lyonnet et Lauranson, ils sont salariés et ne peuvent donc pas cumuler comme a pu le faire Valour".
Enfin, d'après l'article de l'opposition, ces augmentations représentent sur la durée du mandat un surcoût de 33 500€ pour le SYMPTOM et 34 921€ pour le SYMPAE.
Contacté à plusieurs reprises par notre rédaction, Jean-Paul Lyonnet et Gilles Lauranson n'ont pas souhaité s'exprimer à ce sujet.

V.B

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire