Monistrol : de l'eau pour la vie !

mar 15/03/2016 - 16:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Depuis neuf ans, lors de la Nuit de l'Eau, la Fédération Française de Natation (la FFN) et l'UNICEF s'associent en faveur du programme WASH afin de parfaire l'accès à l'eau potable sur les continents. Le club de natation des Marches du Velay, en partenariat avec le centre aquatique Ozen de Monistrol-sur-Loire, a, cette fois-ci, été le seul dans le département à accueillir cette manifestation nationale ce samedi 12 mars 2016.

Un jeu d'un jour pour un enjeu de toujours
Surpris et ému, le dirigeant de la filiale de l'UNICEF de Monistrol, André Faure, confie : « Je ne m'attendais pas à tel succès, les gens sont ravis, ils font preuve d'un grand engouement à l'égard des valeurs que nous nous efforçons inlassablement dans notre quotidien, de véhiculer ! » En effet, de manière à ce que la population prenne part à la cause, les bénévoles avaient prévu un tas d'animations au programme de ce samedi. Certaines avaient, bien entendu, le but de divertir ----Le groupe de natation est représenté par trois co-présidents : Christophe Dessalces, Estelle Guillot et Hélène Gaillard. L'Ozen de Monistrol, quant à elle, est gérée par Joëlle Dupain. L'événement s'est donc déroulé en coopération entre l'antenne de l'UNICEF de la Haute-Loire et celle de Monistrol. Elles sont de leurs côtés respectivement administrées par Marc Jouve et André, Brigitte Faure et sont toutes deux rattachées à l'organisation française gouvernementale.-----l'ensemble des participants (aménagement de structures gonflables ou de parcours d'aventures aquatiques, pêche à la ligne et chamboule-tout spécialement dédié aux bambins mais aussi initiation à la plongée, cours d'aqua-activités, record de natation, massage, photo et spectacle synchronisé offert à chacun). En revanche d'autres activités, de nouveau au moyen d'une méthode ludique, correspondaient davantage à un projet plus informatif, éducatif et pédagogique (quiz, expositions, secourisme).

Plus de 30 580 euros récoltés à ce jour
Pour l'occasion, le centre aquatique de Monistrol a ouvert tardivement, jusqu'à 22 heures. Environ 200 curieux ont finalement répondu présents à ce rassemblement local à portée mondiale. Une collecte digitale nationale avait en amont été mise en ligne. Avant la manifestation de ce samedi, elle rapportait déjà 17 750 euros. Elle reste d'ailleurs disponible. Ce mercredi matin, elle affiche plus de 30 580 euros sur les 50 000 visés.
Les enfants du Togo se verront intégralement reverser les bénéfices perçus via l'Unicef.

E.W.

Un peu d'histoire
Crée en 1946 par l'organisation des Nations Unies (l'ONU), le Fond des Nations Unies pour l'Enfance (l'UNICEF) a initialement comme objectif de venir en aide aux orphelins d'après-guerre. En 1953, l'assemblée générale des Nations Unies reconduit pour une durée illimitée le mandat de l'agence, son action s'étend désormais aux soutien des habitants des pays sous-développés (principalement grâce à une injection de pénicilline, lutte contre la maladie défigurante de Pian).
Puis suite à la Déclaration des droits de l'enfant adoptée en 1959 par les Nations Unies et visant l'amélioration de l'éducation, de la santé et la nutrition, l'UNICEF en 1961 contribue à la formation des enseignants et fournit du matériel scolaire aux pays d'Afrique tout juste devenus indépendants.
----L'an dernier, 300 personnes s'étaient rendues à l'édition du Puy-en-Velay au centre aqua-ludique La Vague.-----En 1989, 193 Etats de l'ONU (Sauf Etats-Unis et Somalie) ratifient la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (la CIDE). C'est à ce jour, le traité des droits de l'homme le mieux accepté et c'est là encore à L'UNICEF qu'incombe là tâche de le mettre en place, de le promouvoir et de le garantir. La résolution est au départ composée de 54 articles (dans les années 2000, le secours facultatif des petits face aux conflits armés et à l'exploitation sexuelle ont été rajoutés) et quatre principes fondamentaux s'imposent actuellement de plus en plus aux différentes institutions de la planète (Non-discrimination, l'intérêt supérieur de l'enfant, le droit de vivre et le respect de ses opinions). Les progénitures n'ont pas de droit de vote ni d'influence politique ou économique et dans beaucoup de sociétés, il n'existe souvent pas de structures juridiques, sociales en vue de préserver leurs droits. La CIDE tend alors à faire significativement progresser dans le monde la survie, santé, éducation, hygiène et protection parallèlement à la démocratisation de l'eau potable chez les jeunes humains. C'est un immense pas de fait. Les Etats signataires s'engagent à se conformer à ces obligations, ils doivent les introduire dans leur règlements et doivent jouer un rôle dans un système de solidarité (L'UNICEF avec ces rapports d'experts est au cœur du processus de surveillance et d'application).
En France, c'est la loi « Oudin-Santini » qui à la charge de prémunir les manquements à cette charte. Le 20 novembre partout sur le globe, on célèbre la Journée universelle des droits de l'enfant.
La CIDE en 20 ans, ce n'est pas moins de 20 millions d'enfants sauvés par la vaccination en masse. Entre 1999 et 2005, 688 millions ont pu être scolarisés, 1,6 milliards d'individus peuvent dorénavant profiter de l'eau potable. Depuis 2001, 100 000 soldats sont libérés et entre 2000 et 2004, le nombre d'enfants âgés de 5 à 17 ans travaillant a considérablement diminué.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire