Mon été à la ferme au Repaire de Bona

ven 21/08/2020 - 17:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

La chambre d’Agriculture de Haute-Loire, en partenariat avec le Comité de promotion des produits agricoles et agroalimentaires de la Haute-Loire et le Réseau Bienvenue à la Ferme, organise depuis le début de l’été l’opération Mon été à la ferme. Cette toute première édition, parrainée par Fanny Agostini, Henri Landes et la fondation Landestini, a pour objectif de faire découvrir la diversité et la qualité de l’agriculture altiligérienne, de la transformation fermière au robot de traite, des moutons aux abeilles en passant par les vaches, les chevaux, ou même des animaux moins courants comme les lamas Alpalgas.

----L’Auvergne a son lutin :
La plupart des récits de lutins sont spécifiques à la France et se trouvent notamment en Bretagne, dans les Ardennes, dans les Alpes et en Picardie. L’écrivain Pierre Dubois inclut parmi les lutins les chorriquets, bonâmes, penettes, gullets, boudigs et bon noz, dont le rôle est surtout de soigner les chevaux et le bétail. Il y ajoute le Bona d'Auvergne qui a la particularité de se déguiser en joueur de cabrette. Le fullettu de Corse s'attaque aux gens couchés. En Provence et en Languedoc, le gripet et le fantasti s'occupent des écuries. Les Pyrénées connaissent Truffandec, nocturne et diabolique, et le Pays basque les laminak.-----Infinis paysages
Parmi les 25 agriculteurs qui ouvrent les portes de leurs domaines et de leurs savoir-faire, Nicolas Boyer est l’un deux, bien caché dans son Repaire de Bona. À une vingtaine de kilomètres du Puy-en-Velay, idéalement située dans un cadre préservé entre gorges de l’Allier et plateau du Velay volcanique, sa ferme accueille tous les curieux de 0 à 100 ans au hameau de Dallas, dans la commune de Saint-Privat-d’Allier. « Je suis passionnée par l’élevage et la reproduction des équins, confie le seigneur de cet espace infini. Je suis toujours heureux de faire partager cette passion des animaux et de la terre. » Son domaine s’étend sur 40 hectares. Avec l’aide de Bona, lutin très actif en Auvergne, ils partagent ensemble leurs journées entre l’élevage équin (Welsh Cob, Selle Français, Pur sang Arabe) et la culture de la lentille, notamment.

Un amoureux de la nature aux multiples casquettes
Plus que des sucreries pour les yeux, la découverte d’une telle ferme et d’un tel espace démontre aussi la densité de travail à effectuer pour que la passion devienne un train de vie quotidien. « Il faut endosser de multiples casquettes pour faire face à la somme de travail requise, souligne Nicolas Boyer. Cavalier, pédagogue, soigneur, mécanicien, maçon, et j’en passe ! Je transmets ma passion tous les jours avec les nombreuses personnes, enfants et adultes qui viennent s’immerger un instant dans ce monde si attachant. » Car, en plus de s’occuper de toute un armada d’animaux, cet amoureux de la nature accueille des tripotés d’écoliers tout au long de l’année ainsi que des groupes de personnes en situation de handicap. Détenteur du label Bienvenue à la Ferme de la Chambre d’Agriculture, il peut ainsi distiller ses connaissances dans une dimension pédagogique.

----Contact :
Si vous êtes interessés pour découvrir le domaine de Nicolas Boyer et son Repaire de Bona, il est recommandé de réserver au 06 14 24 70 30
Adresse : Au repaire de Bona, lieu dit Dallas 43580 Saint Privat d’Allier-----Saint-Jacques et les zébus nains
Si le Repaire de Bona semble perdu au milieu de nulle part, des centaines de marcheurs longent ses vertes terres. Le GR65, plus connu sous le nom de Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, passe par-là. Et Saint-Privat-d’Allier en est la première étape depuis la cité mariale. Sur place, entre les baptêmes à poney, les balades à cheval ou les soins aux animaux, les regards pourront aussi découvrir un élevage pour le moins original. Des Alpagas, des zébus nains, des chèvres naines, des ânes et des volailles d’ornement occupent les lieux, témoins de la diversité possible en Haute-Loire.

N.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire