Mayapo : « Nous avions le sentiment de coûter trop cher »

ven 08/12/2017 - 19:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

On sait que la Ville veut récupérer les locaux du Bessat, ce sera chose faite en juin 2019. Une convention existait entre le Théâtre de Poche et la municipalité, le Mayapo est pour l’heure « logé à titre gratuit et il y a un véritable accompagnement financier pour cette association » a expliqué Huguette Portal, en réponse à l’une des questions prioritaires de l’oppostion sur ce sujet précis, lors du conseil municipal de jeudi 7 décembre.
Et l’adjointe à la vie culturelle de se montrer plus précise : « un accompagnement tant pour le logement que pour l'ensemble de ses activités, je pense au Festival Grains de Scène, soit 15 000 € par an. »

«Nous avons donc fait le choix de le vendre»
La question de l’opposition interrogeait aussi les desseins de la majorité quant aux locaux : « vous semblez avoir un projet pour cette ancienne école du Bessat qui justifierait à vos yeux de mettre un terme à cette mise à disposition. Quel est-il ? »
----Résident à l’ancienne école du Bessat : le Mayapo, les AVF Accueil des villes françaises et aussi un prêtre.-----
Huguette Portal n’y est pas (plus) allée par quatre chemin : « comme pour l'école Lafayette, nous sommes sur un bâtiment dégradé, pour lequel, s'il fallait le remettre à niveau, nous devrions engager beaucoup de frais. Nous avons donc fait le choix de le vendre. »
Selon le maire Michel Chapuis, « au moment où la municipalité a rencontré l’association pour lui annoncer la fin de la convention, on a aussi dit qu’on l’aiderait dans la recherche de nouveaux locaux. Pour l’instant ils sont logés à titre gratuit et l’on comprend bien que de mettre fin à la convention qui nous unit, sans être force de proposition, poserait des problèmes.»

Réservés quant à la pertinence d’une pétition
Pour Huguette Portal, la pétition « risque bien de modifier (notre) accord initial » et Michel Chapuis se dit « tout de même un peu irrité, puisque l’engagement qui nous est demandé dans la pétition, la municipalité l’avait déjà proposé dans le cadre de la fin de la convention. »
Au Mayapo, on confie que « ce sont des adhérents, des usagers et des amis du Mayapo, très inquiets, qui ont pris les choses en main et qui ont tenu à mettre en ligne sur le site, cette fameuse pétition. » Une pétition pour laquelle d’autres voix s'expriment parmi les membres de l’association et se montrent plus réservés quant à sa pertinence, dont Jean-Claude Bertrand : « je pense que cela n'aura le don que de monter la municipalité contre nous et maintenant il n’est pas certain qu'elle sera représentée pour la réunion publique du 13 décembre prochain. »
Lui comme d’autres regrettent ne pas avoir « rencontré Michel Chapuis, seulement Huguette Portal, en juin 2017 et il faut savoir que cette réunion avec la mairie s’est tenue à notre demande. »
Tout avait commencé « au carrefour des associations 2016, où le président Jean Présumey a eu la visite de Laurent Wauquiez, alors qu’il n’était donc déjà plus maire du Puy. Ce dernier nous a dit qu’il fallait que nous songions à déménager », se remémorent les gens du Mayapo.

Rappel : réunion publique le 13
Cette recommandation de l’actuel président de Région avait visiblement de quoi mettre la puce à l’oreille des personnes du Mayapo qui ont ensuite sollicité une rencontre avec la mairie. « Lors de cette entrevue, on ne nous avait pas dit que la mairie voulait vendre les locaux, nous avions plutôt le sentiment qu’on nous demandait de les quitter parce que nous coûtions trop cher », se souvient Jean-Claude Bertrand.
Concernant l'ancienne convention, « elle avait été signée pour une durée de dix ans, en 2008, sous le mandat d’Arlette Arnaud-Landau, rappelle-t-on également du côté du Mayapo, elle prend fin en février prochain. Il nous a été demandé à compter de cette échéance de nous acquitter d’une indemnité d’occupation mensuelle de 95 euros, dans une nouvelle convention d’occupation des locaux, qui ne prévoit aucune solution de relogement (« l’accord initial » dont parle Huguette Portal ?, NDLR) et qui prendra fin en juin 2019. À cette date, nous devrons quitter les lieux. »
Rendez-vous ce mercredi 13 décembre 2017 (18 h 30), dans les locaux du Mayapo rue du Bessat, pour savoir si les deux parties, toujours partenaires, vont jouer la carte de l’apaisement, lors d’une réunion publique qui pourrait, pourquoi pas, rouvrir la discussion.

J.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire