Marathon des Sables : les souvenirs et les bons résultats des Ponots

lun 29/04/2019 - 14:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Du sable plein les chaussures, mais aussi et surtout des souvenirs plein la tête. Fraîchement débarqué du désert marocain, Maxime Alex, l'un des trois Ponots de la Team Natur Running à avoir participé à la 34e édition du Marathon des Sables, ne peut s'empêcher de grimacer de temps à autre, lorsqu'il se rappelle et raconte son aventure. Et pour cause, il a dans les pattes 250 kilomètres le long d'un parcours de nature variée dans le Sahara Sud Marocain. 250 kilomètres qu'il a avalés en une semaine en autosuffisance, chargé donc d'un sac de nourriture, d'affaires de couchage et de toilettes, etc. Soit 6,5 kg sur le dos. "Ça a été compliqué physiquement et mentalement. Nous avions une quantité d'eau limitée par jour avec laquelle on devait tout faire. C'est dans ces moments-là que tu te rends compte de l'importance de l'eau. Alors on avait du mal à comprendre certains participants qui s'arrosaient avec. Et la variation de températures entre le jour, où il faisait très chaud, et la nuit, très froid, était une vraie difficulté", se souvient Maxime Alex. Et pourtant, malgré la galère, lui et ses coéquipiers de la Team Natur Running ont su tenir la distance et s'organiser pour que ce marathon ne vire pas au cauchemar et reste dans leur mémoire un incroyable instant de vie, une aventure humaine et sportive inoubliable.

>> A lire : Trois Ponots en course pour le Marathon des Sables : un défi sportif et caritatif
"Qui que tu sois, d'où que tu viennes, tu vis la même galère"
Trop concentrés sur leur performance sportive lors de chaque épreuve, les membres de la seule équipe de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'ont rien vu des paysages qu'ils ont traversés sinon ces dunes de sable, ces crêtes qui les ont faits transpirer. Les photos qu'ils découvrent au fur et à mesure depuis leur retour leur permettent de compenser ce manque. Mais ce qu'ils ont vécu chaque soir sur la base de vie, au milieu de toutes ces tentes berbères, ne peut se voir sur les photos. "Avec la proximité sur le camp, on rencontre des gens qu'on ne rencontrerait peut-être pas dans la vie de tous les jours. Les cases sautent, les costumes tombent, qui que tu sois, d'où que tu viennes, tu vis la même galère que les autres." Une galère qui permet également de relativiser sur la vie, sur le rythme parfois effréné qu'on peut s'imposer, et qui donne l'envie "de vivre le moment présent". Ça durera le temps que ça durera.
Une leçon de vie
"Personne ne pourra m'enlever cette expérience que j'ai vécue avec mon père." Laurent Alex, le père de Maxime, était l'un des six coureurs et même le capitaine de la Team Natur Running. L'homme, qui avait déjà participé au Marathon des Sables en 2008, a tenu à réitérer l'exploit, et ce malgré sa maladie puisqu'il est atteint de leucémie. Souffrant d'une fracture de fatigue au niveau du bassin, il avait même interdiction de prendre le départ de ces 250 kilomètres à travers le désert marocain. Il a bravé cette interdiction et a tenu bon jusqu'au bout. "Mon père m'a donné une leçon de vie. Ça nous a donné de la force tout au long de cette aventure", confie Maxime Alex. Rappelons que les six coureurs récoltaient des fonds qui seront prochainement reversés au Centre de lutte contre le cancer Léon-Bérard à Lyon.

De belles performances sportives
Nous vous le disions plus haut, cette aventure était à la fois humaine et sportive. Et, en ce qui concerne ce deuxième volet, les trois Ponots Maxime Alex, Michel Thevenin et Nicolas Gacon, accompagnés de Laurent Alex, Bernard Fouillat et Christian Leroux, n'ont pas démérité. Nicolas Gacon s'est imposé à la dixième place, il est le 2e Français au classement général. Maxime Alex est arrivé 21e, il est le 6e Français à avoir franchi la ligne d'arrivée du Marathon des Sables. Bernard Fouillat a décroché la 49e place, Christian Leroux la 109e place. Laurent Alex est arrivé 369e et Michel Thevenin 410e sur 815 participants. Au classement par équipe, la Team Natur Running se place en 6e position. 
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire