Manifestation en solidarité avec les militants d'Abbeville

jeu 29/05/2014 - 17:17 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Peu avant 11h, les manifestants ont installé quelques banderoles devant les grilles de la Préfecture altiligérienne pour se montrer solidaires des agriculteurs interpellés la veille. Une action pacifiste mais avec un message fort qui dénonce la violence des arrestations : " Nous ne voulons pas être traités comme des terroristes ".

Rappel des faits
Mercredi 28 mai, cinq militants de la Confédération paysanne ont été arrêtés et placés en garde à vue suite à une manifestation sur le chantier de la ferme dite "des Mille vaches" à Abbeville. La Confédération Paysanne a publié un communiqué dans lequel est indiqué que les manifestants avaient débuté le démontage de la salle de traite : une machine destinée à traire les mille vaches de la future ferme, trois fois pas jour. Les militants ont donc passé la nuit en garde à vue pour dégradations, vols et recels agravés. Parmi eux se trouve un ligérien, Laurent Pinatel, porte parole de la Confédération Paysanne qui, lui a été arrêté mercredi après-midi à la gare d'Amiens alors qu'il se rendait à Abbeville pour apporter son soutien à son syndicat.

Opposition générale au projet
Le porte parole de la Confédération départementale Haute-Loire et membre du Comité national de la Confédération Paysanne, Jean-Yves Douix s'est confié à notre micro pour dénoncer la situation socio-économique du projet de cette ferme :
{{audio1}}

Jean-Yves a ensuite tenu à nous expliquer le volet environnemental puisque plusieurs points font grincer les dents des paysans et des riverains :
{{audio2}}

À 11h, les manifestants ont été reçus en Préfécture où ont été prises en note leurs doléances. A midi, ils ont donc décidé de partir mais aussi de participer à une manifestation qui aura lieu vendredi 30 mai devant la Préfécture de Saint-Étienne.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire