Tous

Yssingeaux

Manau a régalé la tribu d'Yssingeaux

sam 28/09/2019 - 12:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

La 4ème édition du Chant des Sucs, porté par les étudiants du BTS Datr (développement et animation des territoires ruraux) du lycée George Sand à Yssingeaux, a débuté ce vendredi 27 septembre au foyer rural, avec la première grande affiche du festival, le groupe de rap celtique Manau.
Décollage imminent avec Lidel'air
Le public intergénérationnel a découvert en première partie, le duo disco punk frais et tonique Lidel'air, qui a procédé à un décollage imminent et décoiffant pour un voyage musical des plus surprenants. Mélina et son fils de 9 ans, Théo, ont visiblement apprécié leur tour de chant. "On aime bien leur humour, ils sont carrément déjantés. Leurs textes sont drôles et inventifs," commentait la jeune femme avec malice. Le tube du duo lowcost, "sous la douche", pommeau à la main, euh pardon micro à la main, repris frénétiquement en final, a entrepris de finir de chauffer une salle impatiente de découvrir le nouveau son de Manau. C'est ce que Mélina voulait à tout prix faire découvrir à son fils, le nouveau son de Manau, lui qui connait déjà par coeur le tube mythique du groupe d'il y a vingt ans "la tribu de Dana", et que sa mère a en tête depuis si longtemps : "j'avais douze ans quand ils l'ont chanté, un vrai bon souvenir".

> Lire aussi : Top départ pour le Chant des Sucs, 4e du nom ! (27/09/2019)

Le public invité à "jumper"
Martial Tricoche et son acolyte en formule DJ, sont apparus sur scène à 22 heures, auréolés d'un mystérieux jeu de lumière. Le rappeur a posé sa voix sur des airs tantôt mystiques, tantôt festifs et quoique aux arrangements très électriques mais toujours celtiques.  Il a survolé toute la discographie du groupe avec des titres comme justement "le nouveau son de Manau" en préambule, "dansons", "l'avenir est un long passé", "tout le monde a besoin de tout le monde", "ces mondes enchantés", qui relate son histoire, "la rumeur", "le chant du coq", morceau où la bombarde et le biniou s'en donnent à coeur joie, "ma reine", l'un de leur dernier titre. C'est sur la musique du "Renard et la belette" que le leader du groupe a invité son public à "jumper" avec lui, comprenez "sautez tous en rythme". En guise d'apothéose et à la demande de rappel, c'est évidemment "la tribu de Dana" qui a été reprise en choeur par tout le public, bras levés.
Autographes et selfies en prime
Isabelle, Philippe et leur fils Diego étaient en vacances dans le Cantal et s'apprêtaient à rentrer chez eux en Isère. "En passant à Yssingeaux, on a vu l'affiche du concert. On n'a pas hésité à s'arrêter", expliquaient-ils enchantés. Françoise et Serge, moyenne d'âge 61 ans, fans de la première heure, campés au pied de la scène et reconnaissables à leur tee-shirt à l'effigie de Manau, n'ont pas raté non plus une miette du spectacle. A la fin du concert, ils confiaient : "on est allés les voir il y a six ans au festival Celte en Gévaudan à Saugues. On apprécie la musique médiévale. On aimait bien quand ils étaient plusieurs à jouer. Maintenant, tout se passe par arrangement informatique, c'est dommage". Après le concert, le rappeur s'est livré volontiers à une séance d'autographes et de photos souvenirs avec ses fans. Selon les organisateurs, 450 billets ont été achetés. Le prochain grand rendez-vous du festival aura lieu mercredi 9 octobre, toujours au foyer rural d'Yssingeaux, avec la venue de Sanseverino, d'Ours et d'Emilie Marsh.
M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire