Maison de santé à Blavozy, une accélération du projet qui a surpris tout le monde

Par T.Ch lun 08/02/2021 - 06:21 , Mise à jour le 08/02/2021 à 06:21

Laurent Wauquiez a souhaité faire de l’annonce du lancement des travaux d’une maison de santé à Blavozy le temps fort d’une tournée expresse ce samedi 6 février après-midi au Puy-en-Velay. Une annonce qui a surpris tout le monde, à commencer par Franck Paillon, le maire de la commune et tout son conseil municipal qui ont, malgré tout, été ravis que ce projet avance enfin.

La maison de santé de Blavozy est dans les cartons de la mairie depuis longtemps. Initié par les commerçants du village et en particulier par Jean-Pierre Maurin son pharmacien, le projet était en stand-by depuis un certain temps. Ce samedi 6 février 2021, sous l’impulsion d’un Laurent Wauquiez visiblement en campagne pour les régionales de juin prochain, le projet a pris un peu plus de réalité quand il a annoncé un soutien financier de la Région à cette maison de santé à hauteur de 250 000 euros “pour commencer”.

250 000 euros de la Région pour insuffler un démarrage au projet

L’annonce a ravi le maire Franck Paillon qui a découvert ce montant au cours de la conférence de presse et qui s’est du coup déclaré “à la fois content de l’annonce, mais prudent quant au calendrierLa maison de santé sera construite au centre du village et non pas en périphérie comme cela avait été prévu initialement. Cette maison de santé représentera un nouveau lieu de convergence pour les habitants de Blavozy et des cinq communes alentour pour lesquelles le village est un chef-lieu naturel. Pour nous, elle actera le redémarrage d’un nouveau village avec un centre vivant et sera l'occasion d'attirer des professionnels de santé. Les avis de ceux que nous avons interrogés cette semaine sont très positifs. Ils adhèrent déjà à cette nouvelle configuration de la maison de santé”.

Pas encore de calendrier

L’annonce de ce lancement a été un peu précipitée par la venue du président de Région qui n’en n’a pas fait mystère : “Je l’ai appelé jeudi soir”, plaisante-t-il. “Si nous vous avons convoqués aujourd’hui, ce n'est pas pour vous présenter des plans et un calendrier des travaux de construction car c'est bien trop tôt. C'est pour acter du nouveau point de départ du projet. Il sera un nouveau temps fort de la vie de la commune après celui, il y a quelques années de la déviation de la RN88 qui avait rendu le village invivable et en avait fait une cité-dortoir", explique le maire du village qui a paru réellement enthousiaste et confiant dans la matérialisation de cette future réalisation.

"Le projet de maison de santé constitue un nouveau temps fort pour la commune après celui, il y a quelques années de la déviation de la RN88 qui avait rendu le village invivable et en avait fait une cité-dortoir"

Une implantation au centre du village pour attirer de jeunes praticiens et redynamiser le bourg

La question du choix de l’implantation de cette structure médicale mutualisée avait été un des freins à l’avancée du projet. Celle de son dimensionnement et du nombre de praticiens qui viendraient s’y installer avait été un autre point d’interrogation.
Blavozy a eu jusqu’à trois médecins. Le village n’en compte désormais plus qu’un seul. C’est pourtant eux qui conditionnent le travail des autres métiers de la santé et de la pharmacie.

Blavozy revendique le statut de Bourg-Centre Photo par Th Chabanon

Avec 1700 habitants, le bourg est en devenir, mais en constituant le point d'attache des habitants des communes environnantes, “ce sont en réalité plus de 5 000 personnes qui seraient concernées par cette maison commune”, explique le maire.

 Nous voulons que Blavozy redevienne un village vivant et attirant

La remarque est reprise par Laurent Wauquiez, pour qui les maisons de santé sont une solution d’avenir. C’est parce qu’on en implante qu’on attire des nouveaux praticiens et c’est parce qu’ils y a des praticiens que celles-ci sont envisageables. “C’est un peu l’histoire de la poule et de l'œuf. On sait que les praticiens sont attirés dans ces lieux parce qu’ils savent qu’ils y trouveront d’autres praticiens avec qui ils pourront mutualiser leurs patients, en particulier les week-ends. D’un autre côté, on ne peut envisager de créer des maisons de santé que si des praticiens s’engagent à venir s’y installer. C’est donc une action interdépendante qu’il faut mettre en œuvre et la Région Auvergne Rhône-Alpes est pour le développement des maisons de santé. On ne peut pas attendre l’action des ARS [Agences régionales de santé, Ndlr] qui sont toujours en fort décalage par rapport à ces situations très concrètes. Alors, moi, je choisis d’agir avant que ce soit trop tard”.

L Wauquiez est passé aussi par Mons (photo) mais aussi La Chartreuse et Vals ce samedi Photo par Th Chabanon

Que devient le terrain envisagé dans un premier temps ?

D'abord prévue sur un terrain cédé par le propriétaire du restaurant l’Abri, en dehors du village, c’est finalement au centre du bourg que sera construite la structure.
Cette nouvelle implantation a semblé courroucer, le propriétaire du premier terrain, mais une solution a été annoncée par Michel Joubert présent à la conférence de presse qui a déclaré que la communauté d’agglomération s’en porterait acquéreur, car "on nous demande de plus en plus de terrains sur cette zone de Saint-Germain-Laprade et qu’il est de la compétence de celle-ci d’en gérer le développement économique et foncier".

Michel Joubert, le président de l'Agglo du Puy, a douché un temps le satisfecit général en mettant en garde contre la maison de santé solution miracle aux problèmes de désertification médicale. “Ce développement des maisons de santé peut avoir aussi un effet pervers, car on constate que des professionnels de santé se déplacent d’une maison de santé à l’autre au gré des opportunités et de la surenchère qui est faite pour les attirer. On l’a constaté. Il faut donc veiller à ce qu’elles ne soient pas la solution uniforme, ni qu'elles soient en concurrence les unes avec les autres. Ce n’est bien sûr pas le cas ici à Blavozy”.

T.C.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

lo

lun 08/02/2021 - 07:48

Je ne sais pas où ils vont les prendre les futurs 5000 habitants avec Brives tout proche cela me paraît un peu beaucoup prétentieux mais que ne ferait-on pas à l'approche, même retardées, des élections à venir....Par contre plus de nouvelle du sujet qui fâche à savoir l'ex-futur crématorium qui me paraît bien plus prioritaire au regard des besoins et des inconvénients véhiculés par ce manquement à moins que le clergé tellement présent dans les milieux politiciens altiligériens et hostile à la crémation mette la pression pour retarder son existence. .?