Madama : la préfecture dit non

Par A.Wa, NDe jeu 11/02/2021 - 05:28 , Mise à jour le 11/02/2021 à 05:28

La préfecture a pris sa décision ce mercredi 10 février 2021 au soir : elle ne délivrera pas de titre de séjour à Madama Diawara.

Lundi, le jeune Malien sera sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). 
Sa famille d’accueil est atterrée mais poursuit la lutte : Eric Durupt en est à 13 jours de grève de la faim. Il souligne que le cas de Madama n’es pas une exception. Le combat est donc plus large que ça.

Sa compagne, Véronique de Marconnay, a souligné que Madama ne viendrait pas prendre les emplois des Français, comme on entend souvent à propos des migrants puisqu’il a une promesse d’embauche dans l’élevage ovin à Saint-Geneys près Saint-Paulien.

 

Une mobilisation nationale

En deux semaines, la pétition sur change.org a recueilli près de 30 000 signatures.

Un nouveau rassemblement est prévu ce jeudi à 14 heures, devant la préfecture du Puy-en-Velay. Les partisans appellent à se mobiliser tous les jours pour faire céder le préfet.

Ils espèrent la même issue que pour l'apprenti boulanger guinéen de Besançon, finalement régularisé grâce à la mobilisation massive survenue dans le sillage de la grève de la faim de son employeur boulanger. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

mo

jeu 11/02/2021 - 13:37

Le Mali est un pays magnifique qui a besoin de jeune courageux comme Adama pour le defendre et assurer son developpement; je pense aussi mais là je n'en suis pas sur !les parents d'adoption peuvent l'accompagner et aider aussi bien entendu dans la mesure de leurs moyens... a la sécurité et au developpement sur plaçe du Mali Pays chaleureux et habitants extra !!

me

jeu 11/02/2021 - 12:19

De quel droit pouvons nous interdire à un être humain de s'établir où il le désire sur cette terre qui ne nous appartient pas et que nous détruisons tous les jours. Si nous ne faisons rien pour lui il retournera au Mali ou des extrémistes l' enrôleront en le rémunérant.
Il ne demande rien à personne, il veut simplement vivre au pays des droits de l'homme.
Notre société est bien malade!!!!

3b

jeu 11/02/2021 - 11:44

Décision absurde caractéristique de la rigidité de notre administration ! Comme l'a récemment montré l'exemple de Besançon, certains dossiers méritent d'être étudiés et non expédiés en se fiant à des critères fixés un peu arbitrairement.

se

jeu 11/02/2021 - 09:31

L : Une décision est prise aussi on l'applique et on la fait appliquer en contrôlant comme on doit le faire pour tous citoyens.

lo

jeu 11/02/2021 - 07:17

Sage décision ! Ce n'est pas la rue qui gouverne, heureusement.