Madama : des tentes installées face à la préfecture

Par Macéo Cartal jeu 11/02/2021 - 15:30 , Mise à jour le 12/02/2021 à 04:00

La réponse de la préfecture est tombée hier soir : c'est non. Non, Madama ne va pas être régularisé. Un véritable crève-cœur pour Éric Durupt, qui a entamé une grève de la faim depuis 13 jours, son épouse, Véronique de Marconnay, qui l'accueillent depuis maintenant 2 ans ainsi que pour tous les soutiens au jeune Malien.

Ils sont plusieurs dizaines à s'être rassemblés ce jeudi 11 février, sur la place du Breuil, face à la préfecture. Cette fois-ci, comme pour montrer qu'ils ne comptent pas plier et rester sur leur position, plusieurs membres du rassemblement ont installé des tentes. 

Éric Durupt en est à son 13e jour de grève de la faim. Physiquement fatigué, sa tension artérielle baisse mais l’énergie mise dans ce combat semble ne jamais fléchir. 

« Ca a été un choc terrible. Il a fallu expliqué à Madama ce qui venait d’arriver, tout ce qu’il encourait. C’est un véritable coup de poignard pour lui et pour nous tous » E. Durupt

Lors de sa prise de parole, les sanglots ont rattrapé Éric Durupt mais ne l'ont pas empêché de faire porter sa voix jusque sous les fenêtres de la préfecture. Pour l'heure, ils espèrent être reçu par le préfet et engager toutes les démarches nécessaires à l'inversion de la tendance pour Madama. Concernant leur mobilisation, ils ne savent pas encore s'ils vont pouvoir rester sur place, à cause notamment du couvre-feu. Mais, dans tous les cas, Éric Durupt l'assure : « Madama ne sera pas arrêté lundi ».

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

lo

mer 17/02/2021 - 08:34

Ça fait un peu désordre quand-même sur cette place quoique ce n'est pas plus laid que les remparts en bois de la "fête" du roi de l'oiseau. Ceci dit je ne vois pas en quoi " les élus locaux d'habitude si prompts à s' afficher, etc..." s'afficheraient pour cette histoire, d'une part parce que le nombre de personnes impliquées directement ou indirectement est insignifiant, donc peu glorieux pour eux et d'autre part, ils préfèrent soutenir les gilets jaunes (on les a vus à l'oeuvre) qui sont à leurs yeux des actions anti-gouvernementales qui les passionnent puisque être sans l'opposition est beaucoup plus confortable.

he

dim 14/02/2021 - 08:12

Cette affaire peut être lue sous plusieurs angles par l’État et/ou son représentant. Sous un angle administratif et sur ce point je ne peux me permettre le moindre commentaire. Et un autre enveloppé dans une logique. Ce garçon a été entouré par des citoyens qui l'ont aidé, soutenu et encouragé ; ce à quoi il a répondu par un une volonté de réussir. Il y a des garçons qui n'ont pas eu son attitude et qui se sont livrés à des délits, des violences punissables et qui ne sont mieux traités que Madama. Et cette lecture de son cas pourrait être envisagée.

me

ven 12/02/2021 - 09:59

Où sont nos élus locaux d'habitude si prompts à s'afficher pour soutenir les lobbys.
Un preuve de plus qu'ils n'ont aucune empathie pours les faibles.