Lutte contre l'antisémitisme : une foule émue sous l'Arbre de la Liberté

mer 20/02/2019 - 00:02 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

L'appel a été lancé par la quasi totalité des partis politiques, suite à la recrudescence d'actes antisémites recensés en France en 2018 (+74% en un an), et plus particulièrement ces derniers jours. Au Puy-en-Velay, c'est une foule de riverains qui y a répondu favorablement. Vêtus de noir, élus et citoyens se sont montrés émus et solidaires.

Des discours concis et puissants
Postés sous l'Arbre de la Liberté, devant la mairie, dans une obscurité digne de l'ambiance, les citoyens ont préféré rester silencieux, malgré le micro qui leur était tendu par Huguette Portal, première adjointe à la mairie. Les élus, pour leur part, n'ont pas hésité à prendre la parole, quitte à confier leur vive émotion.

"La bête immonde est encore présente"
Après une minute de silence, Adrien Gouteyron, maire de Rosières et ancien sénateur de la Haute-Loire, s'est voulu à la fois bref et percutant. "Je suis très ému", a-t-il d'abord avoué avant de déclarer : "la bête immonde est encore présente et il faut veiller à la chasser". La gravité du sujet étant rappelée, l'ex-parlementaire a admis qu'il était touché par "la chaleur humaine" de l'assemblée réunie pour l'occasion. Devant la foule attentive, Yves Rousset, préfet de la Haute-Loire, a quant à lui mis l'accent sur l'avenir. "Soyons des passeurs de mémoire à ceux qui viennent après nous", a-t-il déclaré.

> Lire aussi : La communauté juive au Puy-en-Velay : une présence historique oubliée (8 oct. 2018)

Des élus rassemblés malgré les divergences
Aux côtés des membres du conseil municipal, d'autres figures politiques locales ont tenu à participer à ce moment fraternel. Cécile Gallien, maire LREM de Vorey-sur-Arzon, ou encore André Chapaveire, secrétaire départemental du Parti Socialiste et conseiller régional, ont affiché leur vif soutien à la communauté juive de France. Face à la montée de l'antisémitisme, les personnalités altiligériennes ont fait fi de leur appartenance politique, au profit de la solidarité. Le rassemblement n'a duré qu'une petite demi-heure, mais il aura sans doute marqué les esprits des protagonistes.

A.S.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire