L'UDI de Haute-Loire derrière Alain Juppé

ven 28/10/2016 - 17:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Lors de sa réunion du 27 octobre, le bureau départemental de la fédération UDI de la Haute-Loire a
majoritairement exprimé son soutien à Alain Juppé, candidat de la primaire de la Droite et du
Centre, qui était venu en Haute-Loire en juin dernier pour visiter l'entreprise de tri, de recyclage et de valorisation des déchets Altriom (lire notre article et voir notre reportage vidéo).
Dans un communiqué de presse adressé à notre rédaction , il appelle les électeurs du Centre à "participer en nombre à la primaire et à voter en faveur d'Alain Juppé, le plus à même de rassembler les Français dans cette période difficile pour notre pays". Il les invite également à rejoindre le comité local de soutien à Alain Juppé.

29 personnalités politiques soutiennent son "mandat unique"
En mai dernier, 29 personnalités politiques du département avaient rendu public leur soutien à Alain Juppé. Parmi elles, on citera les sénateurs Gérard Roche (qui a migré en direction du MoDem en début d'année) et Olivier Cigolotti, le président du Département Jean-Pierre Marcon et les conseillers départementaux Madeleine Dubois, Jean-Noël Barrot et Christiane Mosnier.
Si on s'appuie sur la liste des soutiens en Haute-Loire, on remarque d'ailleurs une concentration des forces du centre... au détriment de la droite plus dure, incarnée dans le département par Laurent Wauquiez, qui avait pourtant obtenu lors des dernières élections régionales des scores écrasant, arrivant en tête dans 97 % des communes, avec des scores allant jusqu'à 87,50 %.
Pour justifier leur soutien, les élus signataires qualifiaient Alain Juppé de "candidat ayant la stature d’homme d’Etat dont la France a besoin aujourd’hui". Et d'expliquer l'une des raisons de leur choix : "parce qu’il s’engage pour un mandat unique, son action pour la France et les Français sera totale".

----Wauquiez soutient Sarkozy
De son côté, le député de Haute-Loire, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et vice-président délégué du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, soutient Nicolas Sarkozy.-----"Bien loin du compte" de l'objectif du millier d'adhérents
La fédération de Haute-Loire du parti de l'UDI est présiée par Michel Chapuis, le maire du Puy, qui a été réélu en mai dernier, pour une durée de trois ans. Lors de la précédente mandature, l'objectif était d'atteindre le millier d'adhérents. Sans avoir de données précises, nous pouvons simplement dire que l'on est "bien loin du compte". Le bureau a été renouvelé en mai dernier, vous pouvez retrouver le détail ici
L'un des mouvements notoire concerne le poste de délégué départemental, juqu'alors détenu par Pierre Héno, qui avait démissionné en décembre dernier car il considérait que son parti s'était soumis à Laurent Wauquiez dans le cadre des élections régionales. Il est remplacé par Yves Tréhin, ancien conseiller municipal de Blesle.

Sans candidat, comment ne pas être vampirisée par Les Républicains ?
Le départ de Pierre Héno, comme celui de Gérard Roche, pose une question en filigrane : celle de la vampirisation de l'UDI par Les Républicains. Car le mouvement ne présente aucun candidat pour cette primaire de la droite et du centre, et il devrait en être de même pour les prochaines législatives.
"Tous ceux qui émergent du groupe jouent en fait dans l'équipe réserve de la droite, en espérant obtenir un portefeuille à terme si Les Républicains gagnent l'élection Présidentielle de 2017", nous confiait le sénateur MoDem en début d'année. Lors de sa venue en Haute-Loire fin 2014, Hervé Morin, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, avait d'ailleurs déclaré :"L'UDI ne veut plus être l'aneth sur le saumon fumé de l'UMP".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire