Libraires, cinémas, festivals et artistes peuvent demander une aide régionale

sam 30/05/2020 - 20:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:05

Pendant le confinement, qu’est-ce qui vous a le plus manqué ? Elise, ponote de 40 ans, répond sans hésitation : « Je me suis rendue compte que ce qui me manquait le plus c'était d'aller en librairie pour de nouveaux livres papier ; ça n'a rien à voir avec les livres numériques ! J'avais hâte que les librairies rouvrent, "Le chat perché" notamment où je vais souvent ».
Ce genre de témoignages, Thibaut Ferrand en a reçus beaucoup ces derniers temps. Celui qui tient la librairie L’Arbre à livres, au 27 rue Saint-Jacques au Puy-en-Velay, depuis plus de cinq ans, voit l’avenir de manière un peu plus sereine depuis qu’il a reçu 5 000 euros de la Région, en plus des aides de l’État.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur tablette ou smartphone)

C’est par son cabinet d’experts comptables que Thibaut Ferrand a appris qu’il pouvait prétendre à l’aide de la Région. « J’ai fait la demande en-ligne ; techniquement c’était très simple, et puis très rapide, moins de 15 jours », se réjouit-il ce samedi 30 mai 2020, alors que le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a choisi sa boutique pour présenter les aides de la Région aux acteurs de la culture à la suite de la crise du Covid-19.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur tablette ou smartphone)

Ce plan de soutien se décline en plusieurs volets :

- Un fonds régional d’urgence pour les acteurs de la culture qui ont contracté des emprunts et ont connu une chute de leur chiffre d’affaires. L’aide est plafonnée à 5 000 euros par bénéficiaire. La Région se substitut au bénéficiaire pour rembourser les emprunts. C’est le cas de l’Arbre à livres, ou encore de la Boîte à soleil à Tence.

- Les festivals subventionnés par la Région verront leur situation étudiée au cas par cas pour une aide sur leurs frais fixes comme l’emploi de salariés permanents ou la réservation d’artistes. Par exemple, pour les Nuits de Saint-Jacques, annulées, la Région a aidé à hauteur de 10 000 euros. Il n’y a pas de plafond.

- Des prêts seront accordés aux très petites entreprises de la culture (les indépendants, les compagnies d’intermittents du spectacle, les auto-entrepreneurs). Les prêts seront de 3 à 20 000 euros avec remboursement sur 18 mois. C’est le cas par exemple de la compagnie L’Envolante du Monastier-sur-Gazeille.

----« En Allemagne, les librairies n’ont jamais été fermées pendant la crise sanitaire car elles étaient considérées comme un commerce essentiel ; je pense que c’est une approche saine », illustre Laurent Wauquiez.------ A la rentrée prochaine sera lancée « La Région fête le cinéma » avec des projections de films tournés en Auvergne-Rhône-Alpes comme « Belle et Sébastien ». Une aide complémentaire pouvant atteindre 3 000 euros par structure sera versée aux compagnies d’artistes déjà aidées par la Région. Les cinémas peuvent aussi demander des aides au matériel de protection comme du plexiglass au comptoir ou du gel hydroalcoolique.

- Autre événement à venir à la rentrée, « La Région terre de livres » pour mettre en avant les livres écris ou dont le sujet se déroule en Auvergne-Rhône-Alpes.

A ce jour, 45 000 euros ont été versés en Haute-Loire pour un plan de soutien global de 30 millions d’euros à l’échelle de la Région.

Annabel Walker

Bonus Thibaut Ferrand vous livre son coup de cœur du moment :

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur tablette ou smartphone)

Le Gouvernement renforce les aides apportées aux secteurs de l’hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport, culture.
????Connaître les aides sur https://t.co/o6vNluD5BN pic.twitter.com/oiumt6uAsy

— Préfet de la Haute-Loire (@Prefet43) June 11, 2020

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire