Lever les yeux et juste contempler

Par Nicolas Defay ven 18/11/2022 - 16:30 , Mise à jour le 18/11/2022 à 16:30

Alors que les feuilles d'automne entament leurs dernières danses, les étourneaux entrent sur la scène. Une chorégraphie aussi belle que violente, où le doux épouse le vif, où des milliers de corps de plume embrasent le ciel un instant au plus grand bonheur des passants. 

Peu de choses sont gratuites. Et seul la nature nous propose encore des spectacles sans condition à qui veut regarder ses couchers de soleil, ses aquarelles de l'aube, ses nuages uniques, ses étoiles, tous les jours et toutes les nuits du 1er janvier au 31 décembre.

En ce moment, les étourneaux sont là, au Puy et ailleurs, par centaines, par milliers, à décrire dans l'air des formes et des symboles, des mouvements fugaces, des ondulations lentes et fluides, des explosions subites. Peu de choses sont gratuites...Là, il suffit juste de lever les yeux et contempler là-haut pour emplir sa tête de ces trésors éphémères.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

ro

lun 21/11/2022 - 08:38

Une belle prose pour un beau spectacle. Bravo !

he

ven 18/11/2022 - 17:29

le ballet est très beau mais à le regarder trop longtemps ça arrive de devenir angoissant.