L'Etat s'engage pour des travaux sur la RN 102 à l'horizon 2016

mer 11/06/2014 - 19:59 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Lors de la séquence des questions orales mardi 10 juin, Jean-Pierre Vigier a interrogé Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État chargé des transports, sur le programme de réalisation des travaux sur les routes nationales 102 et 88 en Haute-Loire.
Dans sa réponse, le représentant du Gouvernement s’est engagé de façon concrète à la réalisation d’infrastructures.

Des travaux en 2016
Il a ainsi annoncé le calendrier de la première tranche de la mise à 2 x 2 voies de la déviation d’Arvant. La déclaration d’utilité publique de ces travaux est attendue pour le premier semestre 2015 et les travaux devraient débuter en 2016. Le financement de cette réalisation, d’un coût de plus de 40 millions d’euros, sera inscrit au prochain contrat de projets Etat-région.
Jean-Pierre Vigier regrette toutefois que la seconde tranche des travaux, la déviation des Combes, ne soit toujours pas inscrite au prochain Contrat de Plan. Le député de la seconde circonscription reste mobilisé sur ce sujet.

----Concernant la RN 88, le représentant du Gouvernement a annoncé le déblocage d’une enveloppe de 500 000 euros consacrée à l’amélioration de la sécurité.-----Suppression des passages à niveau
Frédéric Cuvillier a également mis l’accent sur l’importance de la suppression des passages à niveau de Bournoncle-Saint-Pierre, Borne et Salzuit. Le premier disparaîtra avec les travaux de la déviation d’Arvant. Pour les deux autres, les mises en service des nouvelles infrastructures sont prévues, selon le Secrétaire d’État, en 2017 et 2018.
Sur la RN 102, une discussion sur le finacement est toujours en cours concernant l’aménagement d’un carrefour giratoire entre cet axe et la RD 906.

Depuis son élection il y a deux ans, Jean-Pierre Vigier a fait des travaux routiers une priorité car ils doivent permettre un désenclavement du département.

>> Retrouvez ici la retranscription par les services de l’Assemblée Nationale de la question de Jean-Pierre Vigier et de la réponse de Frédéric Cuvillier.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire