L'Espaviote, à VTT sur les chemins rouges

dim 02/04/2017 - 21:15 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Courageux ces vététistes ! Pourtant on est officiellement au printemps, mais l’humidité et la fraîcheur composent un cocktail peu engageant, en ce petit matin du dimanche 2 avril 2017. Sur le haut du parcours, la température dépasse difficilement les 5°C.
Mais on les voit débarquer, au pied du Val du Riou, s’inscrire pour cette Espaviote qui existe presque depuis la nuit des temps…

Près de 130 vététistes
« On est passé aux circuits VTT en 1990 je crois, explique Cathy une des organisatrices du club VTT d’Espaly, avant la course se faisait en vélo route. Mais alors quand est-ce que cela a vraiment commencé... »
Peu importe, comme l’an dernier et comme chaque année, près de 130 cyclos affrontent les chemins rouges du bas plateau.
Trois circuits sont proposés : 26 km (650 m de dénivelé positif), 44 km (1110 m) et 54 km (1300 m).
L’inscription est gratuite : « nous organisons une tombola libre, à l’arrivée, ce qui suffit à nous financer », rappelle Cathy.

Course en duo, trio, etc.
Un point de ravitaillement attend les participants (une très grande majorité d’hommes), mais la banane affichée rassure quant à leur état de forme : « super, le parcours est très boueux, mais les chemins sont magnifiques, témoigne Bertrand (50 ans, Le Puy), je viens chaque année, je suis moi-même organisateur d’une course, "La Cool est Verte", qui a lieu chaque année autour du Mont-Bar. Cette année, elle a lieu le 21 mai. »
Son compagnon de route, Manu (Malrevers, 47 ans), n’est pas en reste dans le domaine évènementiel : « pour ma part, je suis bénévole pour la traversée des Sucs qui va renaître de ses cendres cette année. »

Course modulable
Comme on a la possibilité de moduler selon l’état de forme, beaucoup se sont fixé comme objectif de parcourir les 44 km, en espérant peut-être plus…
C’est néanmoins le contraire pour Fanny (21 ans, Malrevers), mais il s’agit de sa première participation et prendra vite les habitudes : « je me suis fixée les 54 km, mais si je suis trop fatiguée, je me contenterai des 44 km. »
Pour cette « course », point de classement, le seul moteur étant la convivialité, l’amour du vélo et des chemins couleur pouzzolane.

J.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire