Les tracteurs déjantés attendus dimanche à St-Geneys-près-St-Paulien

ven 08/09/2017 - 17:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

Ils étaient plusieurs milliers à s'être déplacés en 2015 lors de la dernière venue de ces tracteurs déjantés en Haute-Loire.
Cette discipline, fort méconnue, consiste en une série de courses de tracteurs sur un circuit de terre battue d’une longueur de 400 mètres en série de plusieurs manches.
Les modifications mécaniques sont libres mais le bloc moteur doit avoir trois ou quatre cylindres de cinq litres maxi. Afin de participer, chaque tracteur doit être aux normes du règlement du National tracto cross (NTC) en possédant, par exemple, des arceaux de sécurité.
Toutes les marques de tracteurs sont représentées. Le champion du NTC 2014 était un Massey Ferguson, suivi de très près par des tracteurs de marque Claas, New Holland, Ford, Deutz, Fiat, Case IH, Renault, John Deere et Someca. 

Principalement pratiqué dans la Sarthe, le tracto cross tente de s'exporter
La discipline vient de Laigné-en-Belin, un village du Sud de la Sarthe, à deux pas du circuit des 24 heures du Mans. Et le tracto cross n'est pratiqué que dans le département de la Sarthe, ainsi que ses départements limitrophes (41, 45, 49, 53, 61). 
Pour promouvoir la discipline et tenter de la faire connaître ailleurs, le NTC (National Tracto Cross) organise ponctuellement des manches du championnat de France dans d'autres régions françaises, comme c'était donc le cas il y a deux ans à St-Geneys-près-St-Paulien. Et rebelote ce dimanche 10 septembre 2017 !
Les véhicules en compétition sont souvent des anciens tracteurs que les équipes restaurent pour pouvoir créer un vrai tracteur de course. Ils modifient les pignons de la boite, ajoutent un turbo, modifient le moteur… Les passionnés de mécaniques y trouvent donc aussi leur compte, aux côtés des agriculteurs.

Pour mieux comprendre les règles
Les règles de la course ne sont pas très compliquées. Il y a d'abord les essais chronométrés obligatoires le matin de la course. Le classement détermine la position du tracteur sur la grille de départ. En fonction du temps, le concurrent participera en manche B (plus faible) ou en manche A (plus fort). Les résultats de chaque manche permettent à un tracteur de passer en manche A ou de descendre en manche B. La course se déroule en huit manches de 15 minutes, plus deux tours. 
A chaque manche, les tracteurs sont placés dans l’ordre du chronométrage, en épi, les pilotes opposés aux tracteurs avec le moteur arrêté. Après le décompte, au signal du drapeau, les concurrents courent vers leurs machines, s’attachent puis démarrent le moteur et la course est lancée. Notons qu'un pilote n'a pas le droit de faire plus des deux tiers de la course d'affilée, un arrêt au stand est donc obligatoire à chaque manche. En cas de pénalité (non port de la ceinture, charge volontaire sur un autre tracteur, etc.), le tracteur doit quitter la course, regagner les stands et patienter 20 secondes... Autrement dit, il prend bien un tour de retard sur ses adversaires.

  • Retrouvez ci-dessous notre reportage vidéo réalisé en 2015 :

 

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire