Les médecins généralistes à nouveau en grève ce jeudi 5 février

mer 04/02/2015 - 19:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

"La classe politique française n’a pas la culture du dialogue social, et ce gouvernement, comme tant d’autres, nous en fait l’illustration régulièrement". C'est le constat plutôt amer du docteur Roland Rabeyrin, Président de MG43.
Manifestement le message que les médecins généralistes français martèlent depuis le mois de décembre n’est effectivement toujours pas entendu.
Pourtant, leurs inquiétudes sont partagées par une grande partie de la population, notamment en Haute-Loire à propos de l’avenir des soins de proximité.

"Allons-nous livrer notre système solidaier en pâture au monde de la finance ?"
"Les généralistes se sont préparés pour une confrontation longue, et ne lâcheront rien", assure le docteur Rabeyrin dans un communiqué de presse, "ils bénéficient d’un large soutien de la population, parce que les patients constatent par eux même que les conditions d’exercice de leur médecin traitant se dégradent régulièrement".
Les deux questions qui englobent toute la problématique restent les mêmes : comment redonner de l’attractivité à la spécialité de médecine générale ? Et quels type de soins voulons nous pour demain ? "Sommes-nous prêts à défendre le système solidaire dont nous avons hérité, ou allons-nous le livrer en pâture au monde de la finance ? ", ajoute le Président de MG 43.

Les passants invités à échanger avec les généralistes
Le syndicat invite tous les généralistes à fermer leur cabinet une nouvelle fois ce jeudi, et à se retrouver sur la place du Breuil au Puy en Velay entre 9h30 et 16h30 pour des actions de sensibilisation de la population.
Deux tentes seront dressées et tous les passants seront invités chaleureusement à échanger sur ces problématiques. Il leur sera également proposé de signer un courrier à destination du Président de la République.
Une délégation sera reçue par Monsieur le Préfet à 16h30, et sera l’occasion de lui remettre l’ensemble des courriers à transmettre au Président de la République.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire