Les Mécaniques Anciennes de Saint Vincent à toute vapeur

sam 19/07/2014 - 21:55 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Ouvert ce samedi 19 et dimanche 20 juillet, le festival accueillera autour de 10 000 amateurs de tracteurs, motos et autres véhicules anciens. Cette année, avec le thème « Les Belles à vapeur », les férus de mécanique peuvent donc admirer, au milieu des véhicules anciens, une routière, une sabotière et une voiture à vapeur datant de 1910.

Un record d'affluence
Cette édition attire toujours autant de passionnés puisque le président de l'association Mécaniques Anciennes, Alain Ferrand, nous confie que « nous attendons autour de 10 000 personnes ». « Pour un samedi, c'est une très belle édition avec plus de 500 véhicules » poursuit-il, et nous confie aussi que si la météo est de la partie ce dimanche, le rassemblement pourrait battre le record d'affluence cette année.

Un rendez-vous national
Avec ses 14 hectares d'exposition, le festival des Mécaniques Anciennes de Saint-Vincent peut aujourd'hui se vanter d'être le troisième plus grand rassemblement de France de ce type. « L'événement est rentré dans les mœurs, chacun attend Saint-Vincent pour se retrouver entre collectionneurs » nous explique Alain Ferrand. A partir de sept heures du matin, les chineurs profitent aussi d'une bourse d'échange pour les pièces anciennes, pas toujours facile à se procurer.

Un public varié
Même si le festival attire les habitués, nous avons aussi pu rencontrer des petits nouveaux en quête de nouveautés. Michel et Monique, originaires respectivement de La Rochelle et de l'Ardèche se « rappellent des bons souvenirs de l'époque, aussi bien avec les voitures qu'avec la batteuse ». D'autres s'y rendent en famille comme Bernard, Andrée, Cécilian et Louis, venus tout droit de Bas-en-Basset. C'est une deuxième fois pour eux : « On aime découvrir les curiosités comme cette voiture à vapeur de 1910, on vient pour être surpris. »
Quant à Pierre, Romain, Gauthier et Georges de Sainte Sigolène, c'est une première et malgré leur jeune âge, ils s'intéressent aux mécaniques anciennes et ont surtout apprécié la batteuse. Enfin Michelle et Samuel, son petit fils, originaires de Chadrac, ont apprécié ce moment mécanique et le jeune garçon a constaté qu' « il y a moins de choses sur les anciennes motos ».

Le festival de Saint-Vincent est devenu aujourd'hui un incontournable pour tous les mordus de mécanique aussi bien à la recherche de pièces rare qu'à la découverte de véhicules atypiques.

N.P.

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire