Les mauvaises attitudes au volant plus sévèrement punies

mer 29/07/2020 - 13:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

À l’échelle nationale, 3 244 personnes sont décédées sur les routes en 2019 selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). En Haute-Loire, on dénombre 15 tués en 2019 contre 29 en 2018, année particulièrement accidentogène. Le Gouvernement a donc décidé de prendre 18 mesures fortes dans un objectif de plus grande sévérité, notamment pour les conduites addictives et l’usage du téléphone en conduisant.
Les conduites addictives et l'usage du téléphone au volant sont dans le collimateur de la sécurité routière en particulier depuis la Loi d'Orientation des Mobilités de décembre 2019 (LOM). Dans notre département, Nicolas De Maistre, préfet de la Haute-Loire, et Nicolas Rigot-Muller, procureur de la République du Puy-en-Velay, ont décidé la mise en place de nouvelles mesures.

Allongement des durées de la suspension du permis
Sept cas d'infractions ont été ciblés en ce qui concerne l'allongement des durées de suspension de permis de conduire pour se rapprocher des maxima légaux de 12 mois. Les sept cas sont les suivants :
- Alcoolémie supérieure à 0,90 mg par litre d'air expiré
- Dépassement de vitesse de 40 km/h et plus
- Conduite avec usage de stupéfiants
- Refus de se soumettre aux vérifications réglementaires
- Récidive d'infraction entraînant la suspension du permis de conduire
- Accidents corporels
- Combinaison de plusieurs infractions simultanées (alcool, stupéfiant, vitesse).

----Cinq décès depuis janvier 2020
Depuis le début de l’année de 2020, cinq décès sont à déplorer en Haute-Loire. 167 suspensions ont été enregistrées pour excès de vitesse, soit 24,63 % de plus qu’en 2019, et 185 suspensions pour conduite après usage de stupéfiant, autrement dit une augmentation de 15,63 % par rapport à l’année précédente.-----Utilisation de l’éthylotest anti-démarrage
Pour lutter contre la conduite en état d’ivresse, les instances gouvernementales ont décidé l’application systématique de l’usage de l'éthylotest anti-démarrage (EAD) dans certains cas précis. Cette mesure alternative à la suspension du permis de conduire est étendue aux récidivistes et à ceux dont le taux d'alcoolémie est supérieur à 0,90 mg par litre d'air expiré. Cette obligation peut aller jusqu'à un an mais ne s'applique pas aux conducteurs novices (en période probatoire).

Usage du téléphone en conduisant
Une suspension du permis de conduire sera effective lors d’une infraction au code de la route commise avec le téléphone tenu en main tout en conduisant. Cette mesure s'appliquera lorsque le conducteur usera de son téléphone dans les croisements, dépassements, les intersections et les priorités de passage. L'article 98 de la loi LOM porte également de six mois à un an la suspension administrative pour les accidents ayant entraîné la mort et en cas de conduite sous l'empire d'un état alcoolique ou après usages de stupéfiants ou plantes classées comme telles.

C.R.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire