Les lycéens mangent-ils '''de la merde''' à la cantine?

mer 18/01/2017 - 13:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Devant les Toques blanches, réunies en assemblée générale au siège de la Région, à Lyon, le député de Haute-Loire a estimé que les produits venaient de 1500km et que les cuisiniers des lycées n'étaient formés qu'à acheter "tout prêt dans des centrales d'achat".
Indignation des syndicats de la Région.
Pour expliquer la baisse de la qualité dans certains établissements, l'Unsa pointe le remplacement des personnels au compte-goutte depuis l'arrivée de Laurent Wauquiez à la présidence.
L'élu, lui, assume ses propos. Des propos à la Jean-Pierre Coffe qui visaient à défendre les produits du terroir. Produits qui ne représentent que 15% des repas des cantines de la Région actuellement.

Une cuisine bio et locale
Pourtant, lors de la rentrée scolaire de septembre 2016, au lycée Charles et Adrien Dupuy, Laurent Wauquiez avait souligné que l'un des éléments sur lequel le lycée vellave se distingue, c'est sa politique de restauration collective, essentiellement axée sur l'achat de produits locaux.
Un "lycée pilote" selon le député de Haute-Loire, "avec les difficultés que traversent les agriculteurs, c'est important de consommer local, les autres établissements doivent absolument suivre cette approche exemplaire, le lycée Roche Arnaud sera une vitrine, une source d'inspiration pour les autres lycées régionaux". Cet élémént est abordé dans le reportage vidéo ci-dessous :

 

> La lettre ouverte de l'UNSA à Laurent Wauquiez

"Monsieur Le Président,
Trop c'est trop !
Comme à votre habitude, vous vous gargarisez de vos actions dans les médias pour maquiller vos nombreuses lacunes dans l'organisation de notre administration régionale.
Quoi que vous en disiez, la nouvelle organisation n’est toujours pas en place ! En plus d'un an, vous n'avez pas été capable de donner une véritable cohésion entre nos deux anciennes régions et la majorité des personnels de Clermont-Ferrand et de Lyon est dans l'attente, non seulement de sa future place dans l’organisation, mais aussi d'une orientation politique claire et anticipée afin de pouvoir servir au mieux les citoyens de notre région Auvergne-Rhône-Alpes.
Et maintenant, vous attaquez vos propres agents !
Ce lundi 16 janvier, lors du regroupement des Toques blanches de Lyon, vous avez dénigré les personnels de la collectivité : « Les cuisiniers des lycées font de la merde et ne font que des repas sans goût ».
L’UNSA tient à vous rappeler que les personnels de cuisine dans les lycées sont des membres à part entière de la collectivité. Ces propos insultants sont inadmissibles et scandaleux, venant de leur employeur.
Nous vous invitons à rencontrer les personnels dans les établissements pour prendre conscience de leurs conditions de travail !
Les professionnels de cuisine de nos lycées attachent une grande importance à produire des repas de qualité. Nombre d’entre eux sont même excellents dans leur production.
La performance, dont vous faites votre marque, ne se limite pas à l’appréciation que vous formulez. Elle s’analyse aussi avec les objectifs que vous fixez à la collectivité et à ses agents. La priorité que vous affichez reste les économies à réaliser sur l’ensemble des postes budgétaires. S’agissant de la restauration lycéenne, les responsables de cuisine doivent travailler avec les contraintes que vous leur imposez.
Si la qualité a baissé dans certains établissements, ne serait-ce pas dû au fait que les postes vacants ne sont pas publiés et que le remplacement des personnels se fait au compte-goutte depuis votre arrivée aux responsabilités ?
L’UNSA n’accepte pas que le personnel, qui œuvre tous les jours pour un service public de qualité avec les moyens qui lui sont donnés, soit ainsi stigmatisé et méprisé.
Les économies ne font pas une politique ! Le dénigrement ne crée pas la cohésion !"

> La réaction de l'opposition régionale
Jean-François Debat, président du groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés de la Région Auvergne Rhône-Alpes

"L’Association des Toques Blanches s’est réunie hier [Ndlr : lundi] au siège du Conseil régional. A cette occasion, Laurent Wauquiez s’en est pris violemment au travail de nos agents des lycées. Selon les propos du Président de Région, « On donne de la merde à manger » aux lycéens. Ces mots sont insultants pour les agents et les lycéens alors que non, les repas servis ne sont pas de mauvaise qualité!
Les élus socialistes et démocrates dénoncent avec force ces propos inadmissibles à l’encontre des personnels de la Région qui se donnent du mal chaque jour pour offrir aux lycéens des plats de la meilleure qualité possible avec les moyens dont ils disposent.
Nous rappelons par ailleurs à Laurent Wauquiez que la qualité de prestation délivrée découle directement des objectifs de l’institution régionale et des moyens qu’elle alloue. Quand on se donne comme unique objectif de réaliser 75 millions d’euros d’économie par an, on ne peut pas se plaindre du travail des agents qui font de leur mieux avec ces contraintes ! Si Monsieur Wauquiez veut améliorer la qualité des plats alors chiche, qu’il mette plus d’argent sur la table !
Nous apportons tout notre soutien et renouvelons notre confiance à ces agents des lycées et plus largement à l’ensemble du personnel régional qui subit depuis le début du mandat une campagne de dénigrement permanente dans un but clairement populiste et électoral."

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire