Les Journées du patrimoine 2015: entre passé et XXIe siècle

sam 19/09/2015 - 21:57 , Mise à jour le 19/09/2015 à 21:57

Pour les Journées européennes du patrimoine en Haute-Loire, nous sommes allés découvrir des pratiques venues du Moyen Âge à la forteresse de Polignac. Ces journées ont été aussi marquées par l'ouverture exceptionnelle du musée Crozatier au Puy-en-Velay. Ce dernier ouvrait ses portes temporairement pour montrer les travaux entrepris dans le cadre de sa grande rénovation qui s'achèvera seulement à la fin de l'année 2016.

Le XXIe siècle : l'occasion de faire revivre des pratiques disparues
La forteresse de Polignac abritait près d'une dizaine d'activités gérées par près de 50 bénévoles tout au long du week-end. Calligraphie, héraldique, mini chantier de fouilles et bien d'autres étaient à l'honneur. Robert Strozzini instituteur à la retraite et forgeron amateur y dévoile sa maîtrise du fer depuis 25 ans. Un véritable trésor de savoir-faire qu'il montre devant un public fasciné. Toutes les activités proposées ont pour but de « rétablir la vérité et d'effacer toutes les erreurs qui circulent sur des techniques anciennes au XXIe siècle » comme en ce qui concerne la création de blasons au Moyen Âge nous confie Nicolas Bissonier, régisseur du site. Puis il ajoute: « nous ne voulons pas passer pour un parc d'attraction ».
A Polignac les amateurs d'histoire étaient au rendez-vous, comme Delphine et Emmanuel, parents de Clara âgée de 13 ans et de Gabriel âgé de 6 ans. Cette famille est venue de Langeac profiter de ces Journées du patrimoine pour découvrir la région qu'elle habite depuis peu. Ici parents et enfants se prennent au jeu de la calligraphie et de la création de blasons.

Le musée Crozatier : un véritable trait d'union entre passé et XXIe siècle
Cette année le musée ponot proposait plusieurs visites guidées de 14h à 17h durant l'après-midi, d'environ une heure chacune. Ces visites étaient à réserver à l'avance, comme l'a fait Marie Jo qui a pris ses places 15 jours auparavant pour emmener avec elle trois de ses amies. De nombreux adultes sont venus écouter les propos de Florence Saragoza, directrice du musée. Quant aux plus jeunes, ils étaient aussi de la partie avec Sandrine Périlhon, chargée des visites pour les enfants.
Les adultes en apprenaient plus sur la rénovation, les choix architecturaux effectués, l'envers du décor sur la conservation d'objets d'art. Tandis que les enfants avaient des explications sur des objets emblématiques du musée tels que le carrosse ou le sarcophage car « les espaces vides ne parlent pas aux enfants », comme l'a constaté Sandrine Périlhon.
Au musée Crozatier, les enfants ont été vivement sollicités grâce aux divers jeux de questions-réponses et mots fléchés, qui leurs ont permis d'avoir un aperçu des œuvres et les transformations du musée.

 N.P

Voir la galerie photo Journées du Patrimoine 2015 : le Musée Crozatier

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire