Les hard-discount ou le mirage des prix bas

Par Nicolas Defay mer 18/01/2023 - 17:00 , Mise à jour le 18/01/2023 à 17:00

L’association UFC Que Choisir, aussi impitoyable qu’intéressante pour faire la lumière là où certains préféreraient l’ombre, a partagé son enquête sur les prix dans les grandes surfaces et notamment les hard-discount. Les résultats déroutants dans cet article...gratuit (comme tous les articles de Zoomdici).

Les infatigables bénévoles de l’association UFC Que Choisir ont effectué une double enquête durant les mois de septembre, octobre et novembre 2022. La première a porté sur les prix de marques nationales pratiqués dans les hard-discounters (Aldi, Lidl, Leader Price…) pour les comparer à ceux de la grande distribution traditionnelle. La seconde sur la valeur d’un panier de 12 produits premiers prix parmi plusieurs enseignes. Une investigation qui révèle une différence plutôt surprenante.

Au total, ce ne sont pas moins de 701 magasins hard-discount qui ont été visités et 9 000 sites drives consultés entre le 24 septembre et le 15 novembre. 28 000 prix en magasin et 550 000 en drive ont été relevés au total. En Haute-Loire, 13 magasins hard-discount répartis dans 11 communes ont fait l’objet de cette grande enquête.

Ci-dessous, l'enquête effectuée dans les surfaces altiligériennes ▼
 

 

Légende : 2 carrés = très cher. 1 carré = cher. 1 étoile = prix modéré. 2 étoiles = bon marché. 3 étoiles = pas cher. 

Une inflation générale de 13 %

D’un point de vue général, UFC Que Choisir mentionne déjà une inflation moyenne de 13 % en 2022 des prix sur l’alimentaire et l’hygiène proposés dans les grandes surfaces tous styles confondus. « Le bio a été le premier segment à pâtir de cette conjoncture difficile, indique l’association. Viandes, poissons, fromages et alcools enregistrent également une chute de leur volume d’achat ». D’après leurs données, les premiers prix rencontrent à l’inverse un très fort développement à l’instar de l’eau en bouteille Cristalline (16 % de croissance de ses ventes).

Mieux placés pour les marques nationales mais...

Dans leur enquête, UFC Que Choisir met en lumière la fausse croyance qui consiste à penser que les hard-discounters sont bien moins chers qu’Auchan, Super U ou autre Intermarché ou Carrefour. Seul le comparatif avec des marques nationales (Coca-Cola, Nutella…) leur permet de vendre leurs arguments de « Fort Remiseur » (traduction de hard-discounter).

En ce sens, un panier similaire avec des marques nationales est proposé à 275 euros chez Aldi, 279 euros chez Lidl, 281 euros chez Leclerc Drive (qui n’est pas un hard-discounter) et 284 euros chez Netto. Suit après les enseignes traditionnelles dont le prix le plus élevé est détenu par Coradrive et ses 306 euros.

...bien moins bons sur les produits dits "premiers prix"

Aldi et Lidl, tout comme la grande distribution classique, possèdent leurs propres produits. C’est ce qu’on appelle les marques du distributeur (MDD). Tout le monde connaît le « pouce en l’air » d’Auchan, l’icône rouge « Top budget » d’Intermarché ou alors le « prix mini » et ses deux flèches des magasins U. Ces gammes alternatives propres à chaque enseigne sont censées être les moins chères des rayons.

Les investigations de l’association démontrent que, sur un panier de 12 produits premiers prix sous marque propre équivalents, Lidl et Aldi décrochent la deuxième et la troisième place des enseignes...les plus onéreuses.

Ce même panier vous coûtera 42 euros à Auchan drive, 43 euros à Hyper U, Intermarché et Carrefour, 44 euros à Leclerc drive. C’est ensuite qu’arrive Lidl et ses 54 euros puis Aldi accusant 56 euros sur la balance (La première place des magasins les moins bons marchés est détenu par Géant Casino).

L’homme qui valait trois milliards (et quelques)

Enfin, l’enquête apporte aussi quelques éléments sur le doux matelas tout de milliards vêtus que les propriétaires des enseignes possèdent. Le Clan Mulliez à la tête d’Auchan, Leroy Merlin et Decathlon se classe 8ème fortune de France en 2022 avec un petit livret A de 22 milliards d’euros. Quant à Dieter Schwarz, le patron de Lidl, c’est un chéquier lourd de 47 milliards d’euros que son porte-monnaie contient. Est-ce que ces deux personnes achètent des produits « pouce en l’air » ou la marque bleue, jaune, rouge de Lidl…l’enquête ne le dit pas.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

7 commentaires

mi

sam 21/01/2023 - 10:04

hm 21/01/2023 09h57. Client depuis des années de ces deux magasins, je suis d'accord avec le reportage, par contre pour le rayon outillage, problème pour bénéficier de la "garantie 3 ans", vous pouvez envoyer autant de mails que vous voulez, vous recevrez un message de confirmation vous mentionnant qu'ils vont s'occuper de votre cas, mais rien de se passe et les deux magasins refusent catégoriquement de prendre en charge la démarche. J'ai acheté quelques outils électriques en toute connaissance de cause, si ça fonctionne c'est bien, si ça ne fonctionne pas déchetterie!. Dommage pour cette enseigne qui met du fric à la télé pour sa pub mais méprise ses clients bricoleurs!.

re

jeu 19/01/2023 - 18:06

Un article "un peu" à charge contre LIDL dont les MDD sont d'une qualité largement supérieure aux premiers prix des hypermarchés... Payer moins cher oui, mais si c'est pour avoir une qualité moindre... Non!

sy

jeu 19/01/2023 - 12:26

Et bien... très intéressant cet article. Notre société de sur-consommation fait la fortune de grosses familles qui prennent les clients pour des ânes. Et qui mentent ! 

aj

jeu 19/01/2023 - 08:36

Celui qui achète des produits locaux sur les marchés ne paie pas plus chère et a de la qualité en plus. Le modèle des hypers a passé et heureusement !

fe

jeu 19/01/2023 - 07:19

Géant Casino s'appelle dorénavant Hyper ''frais'' Casino. En effet les frais des courses sont au maximum  dans ce magasin, la preuve, il y a de moins en moins de clients d'année en année.  La remise avec la carte de fidélité est de -5% mais l'abonnement à cette carte a un coût de 10€ par mois et elle permet une remise de 5% en général. Il faut donc 200€ de courses pour rembourser l'abonnement mensuel. Est-ce vraiment rentable?

bb

mer 18/01/2023 - 22:31

Rappelons d'abord que les enseignes types Aldi ou Lidl ne sont plus des hard discounters, ce sont des SMDP, Supermarché à Dominante Marques Propres, nous ne sommes plus dans les années 2000. Ensuite comparer du premier prix d'hyper avec la MDD de Lidl est un biais méthodologique. Enfin, si la part de marché de Lidl ou Leclerc a progressé plus que les autres en 2022 ce n'est pas un hasard, car ce sont les enseignes les moins chères tout simplement : les clients ne sont pas débiles et les chiffres sont têtus. 

kr

mer 18/01/2023 - 21:17

Géant casino plus cher sur le prix en magasin avant remises fidélité et hors drive !