Tous

Yssingeaux

Les gradins du Garde-Temps à Yssingeaux vont être partiellement refaits.

ven 31/05/2019 - 17:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Si cette époque de l'année est propice à l'approbation des nouvelles tarifications par les élus, les échanges lors du conseil municipal du mardi 28 mai à Yssingeaux ont tourné autour de quelques sujets plus délicats.

La porosité du béton en question

C'est l'adjoint aux travaux, André Nicolas qui a présenté le dossier :"Il a été observé un défaut de fabrication des blocs gradins du Garde-Temps qui s'effritent de plus en plus. En cause, la porosité du béton qui aurait été dosé excessivement en eau à l'époque de la conception en 2013 par la société Plattard." Dans un rapport d'expertise datant de 2018, la responsabilité du fabricant est retenue à hauteur de 95% et l'absence de précision dans la description technique engage une part de responsabilité du maître d'oeuvre, le cabinet Osmose, à hauteur de 5% des réparations. In fine, le coût des travaux est estimé à 124 032 euros et les préjudices à 2 480 000 euros.

Un protocole d'accord transactionnel validé par les élus

Plutôt qu'engager une action contentieuse et très longue devant le Tribunal administratif, les élus ont préféré valider un protocole d'accord transactionnel. La société Plattard devra donc verser la somme de 120 186 euros, quant au cabinet Osmose, il devra s'acquitter de 6 325 euros. La commune devra assumer elle un certain nombre de charges qui ne sont pas intégrées dans le rapport d'expertise. La date de la réfection des gradins n'est pas encore connue.

L'état de certaines routes pose question

Toujours au chapître des travaux, la commune va lancer un programme d'entretien de la voirie communale. La liste des travaux est définie selon plusieurs paramètres : l'importance de la voie, le nombre d'habitations desservies et l'état sanitaire de la voirie. Le début des travaux est fixé deuxième quinzaine de juin et début juillet 2019. L'opposition n'a pas manqué de réagir à ce sujet. Pour son chef de file Claude François, "on voit des routes qui se dégradent de plus en plus. Ma question, c'est : le rythme des rénovations est-il suffisant ? Il faudrait faire un audit de leur état.". "Il a déjà été fait", rassure le maire Bernard Gallot, avant d'expliquer : "refaire le goudron, ce n'est pas très compliqué en soi. Ce qui l'est, c'est de faire coïncider les travaux des réseaux et ceux des revêtements, ce qui explique les retards." Un autre élu de l'opposition, Didier Berod, a cité l'exemple de la rue Georges Haussman : "la route de l'actuelle piscine est juste impraticable. Les rotules et amortisseurs de nos voitures en paient le prix et la note chez le garagiste est toujours salée." Le maire là aussi informe : " il est prévu que le calibrage de la rue Haussman soit revu."

M-A.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire