Tous

Yssingeaux

Les gendarmes de l'Yssingelais ont franchi les écueils de 2016

mar 04/04/2017 - 15:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Comme partout en France, l'année 2016 dans l'Yssingelais aura été marquée par les mesures fortes liées aux attentats et les dispositions exceptionnelles que ces dispositifs impliquent. Le chef d'escadron Beltran, commandant de la compagnie d'Yssingeaux, a communiqué à Zoomdici quelques éléments statistiques qui illustrent la continuité assurée dans les missions des gendarmes de l'est de la Haute-Loire.
----Quelques faits marquants en 2016
- Identification d'un homme auteur d'un vol avec violences chez un particulier à Saint-Pal-de-Mons.
- Contrôle de routine par les gendarmes de Tence, qui permet d'identifier deux individus qui venaient de commettre une série de 11 cambriolages en Ardèche.
- Saisie d'1 kg de résine de cannabis dans le cadre d'une enquête ouverte à Saint-Didier-en-Velay pour des faits de trafic de stupéfiants en mai.
- Interpellation en flagrant délit de l'auteur de la dégradation du radar de Raucoules sur le RD 105 par un militaire de Saint-Didier en repos.
- Interpellation de cambrioleurs à Saint-Julien-du-Pinet alors qu'ils quittaient les lieux de leur méfait. En août.-----
Sur toute la zone couverte par la compagnie d'Yssingeaux (communautés de brigades de Tence, Yssingeaux, Saint-Didier-en-Velay et Monistrol-sur-Loire), plusieurs évènements ont en effet eu lieu malgré tout, alors que des rendez-vous analogues ont été annulés en France.
Le maintien de ces manifestations populaires a été rendu possible grâce à un déploiement exceptionnel des forces de gendarmerie du secteur : près de 20 gendarmes lors de la Foire à la brocante de Pont-Salomon (septembre), autant durant les concerts estivaux de Sainte-Sigolène et une trentaine de militaires pour le 11 novembre à Bas-en-Basset.

Continuité de la mission
Un maintien des évènements d'autant plus complexe que la surveillance de ces moments coïncidaient avec d'autres missions comme la sécurisation des supporters résidant dans l'arrodissement durant l'Euro de football ou comme les visites du président du Sénat Gérard Larcher à Montfaucon (octobre) et du ministre de l'Economie Emmanuel Macron à Saint-Bonnet le Froid (mai).

Les actes de délinquance stables
Les effectifs en place dans ces unités le sont en proportion des impératifs locaux. Ce sont 28 gendarmes qui servent sur Monistrol/Aurec et Bas. 21 militaires pour Saint- Didier/Sainte-Sigolène, 17 pour Tence/Montfaucon et 16 pour Yssingeaux/Retournac.
Concernant les crimes et délits, la compagnie d'Yssingeaux a enregistré 1951 actes, soit un taux de délinquance de 23,25 % (environ 35 % au niveau national). Ces chiffres ne montrent pas de hausse par rapport à 2015, mais un maintien au même niveau.

J.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire