Les dirigeants de Savencia "séquestrés" par les producteurs laitiers de Haute-Loire

ven 19/02/2016 - 17:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

Ce vendredi avait lieu l'assemblée générale de l'organisation de producteurs laitiers de Haute-Loire, à la salle polyvalente de Saint-Paulien.
Ils sont précisément 312 producteurs et travaillent tous avec le groupe Savencia (anciennement Bongrain), dont des dirigeants étaient présents.
Pour 2016, les agriculteurs altiligériens se sont engagés à fournir à 92 millions de Tonnes de lait à Savencia, un volume semblabler aux autres années. Mais alors que le lait était payé, en moyenne, 300 € la Tonne en 2015, les dirigeants de Savencia ont proposé une nouvelle baisse, portant le prix d'achat à 285 € la Tonne de lait.

"Séquestration" et flot de contestations
Il n'en fallait pas plus pour voir l'assemblée se lever comme un seul homme pour exprimer son indignation (ils estiment que le minimum pour en vivre serait de 340 €) et il a été décidé de bloquer les lieux un moment, avec les dirigeants à l'intérieur. Aucun acte de violence n'est à déplorer, il s'agit plus d'une manifestation symbolique de l'exaspération des producteurs laitiers.
"On ne peut pas toujours faire croire que c'est la faute de la grande distribution", ou encore "votre seule variable d'ajustement, c'est nous", pouvait-on entendre dans le flot de contestations, alors que les dirigeants tentaient, tant bien que mal, de faire valoir leur principal argument : "le marché mondial a été inondé de lait, il faut une régulation, notamment en période de crise, en faisant baisser les volumes".

----Savencia Fromage & Dairy, anciennement Bongrain SA, est un groupe agroalimentaire français. Il transforme et commercialise des produits laitiers : fromages, beurres, crèmes et ingrédients. Ce groupe possède plusieurs filiales. Il est présent dans 120 pays. Leader mondial des spécialités fromagères et des pâtes molles à marques, Savencia est le 2e groupe fromager français derrière Lactalis et 5e groupe mondial. Depuis 2009, son chiffre d'affaires est en constante progression et en 2014, il atteint  4 606 millions d'euros.-----Un prix du lait inférieur aux coûts de production, une équation intolérable
Daniel Chevreul, directeur des approvisionnements laitiers du groupe Savencia, est contraint de constater que le prix du lait ne cesse de diminuer, "car le marché mondial est inondé de lait, notamment par l'Union Européenne depuis la fin des quotas laitiers en avril 2015 et les stocks de tous les produits laitiers sont en train d'augmenter, ce qui pèse sur les cours mondiaux et donc sur le prix du lait". Notons d'ailleurs que le premier exportateur de fromages n'est plus la France aujourd'hui, c'est l'Allemagne.
Surtout, on arrive désormais à un prix du lait qui est inférieur aux coûts de production, une équation absolument intolérable pour les agriculteurs, alors que l'augmentation de la production mondiale est supérieure à l'augmentation de la consommation mondiale de lait. Il y a un point sur lequel s'accordent producteurs et industriels : la filière n'a aucun intérêt à pratiquer des prix bas, car la France ne sera jamais en mesure de rivaliser. Elle doit au contraire valoriser ses produits.

Quel avenir pour les producteurs laitiers du département ?
Armand Fournier est producteur de lait à Saint-Pierre-Duchamp. Quel avenir désormais pour les producteurs laitiers du département ? Quelles sont les marges de manoeuvre dans les négociations entre organisation de producteurs et industriels ?

Comment expliquer l'écart de prix en rayon et aux producteurs ?
Daniel Chevreul est le directeur des approvisionnements laitiers du groupe Savencia. Pouvez-vous nous expliquer comment il est possible que le prix du Saint-Agur n'ait pas bougé en rayon pendant plus de deux ans, alors que le prix d'achat du lait, lui, est passé de 380 à 280 € la Tonne ?

Une ironique haie d'honneur
Finalement, après avoir tenté de se dérober par une issue de secours (ils ont traversé le stade de foot mais ont été rejoints par les manifestants, qui les ont invités à sortir par la grande porte), les dirigeants ont été contraints de défiler devant plusieurs centaines de producteurs laitiers très remontés qui ont réalisé une ironique haie d'honneur.

Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire