Les députés de la Haute-Loire défendent sans succès la réserve parlementaire

mar 01/08/2017 - 14:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

>> Lire aussi : comment nos députés ont-ils dépensé leur réserve parlementaire en 2016?
>> Lire aussi : comment nos sénateurs ont-ils dépensé leur réserve parlementaire en 2016?

Les députés fraîchement élus de la Haute-Loire se sont plus que jamais manifestés à l'Assemblée Nationale dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 juillet. Jean-Pierre Vigier (circonscription Le Puy-Brioude) et Isabelle Valentin (circonscription Le Puy-Yssingeaux) ont participé aux débats houleux sur les projets de loi pour la confiance dans la vie politique.

Parmi ces projets : l'interdiction des emplois familiaux, l'inégibilité des élus en cas d'infraction, de nouvelles règles de financement des partis.

Mais surtout la fin de la réserve parlementaire. Ce système permet aux députés et sénateurs d'allouer une somme d'environ 130000€ chacun aux collectivités et associations de leur choix, sur leur territoire, pour des projets d'intérêt public. Et nos deux députés y tiennent.
Jean-Pierre Vigier s'insurge
"J'aimerais connaître les personnes qui ont conseillé au Gouvernement de supprimer cette réserve et je les invite à me suivre une semaine sur le terrain, en milieu rural. Ces personnes verraient l'utilité de la réserve pour les petites communes situées en milieu rural, ainsi que pour nos associations." a déploré Jean-Pierre Vigier face à l'Assemblée.
Pour lui, "5 000 ou 10 000 euros de réserve parlementaire pour une commune permettent tout simplement de réaliser des opérations d'investissement, particulièrement dans le contexte d'une baisse constante des dotations d'État." 
Et d'ajouter : "l'attribution de la réserve parlementaire est aujourd'hui totalement transparente. L'Assemblée nationale publie chaque année les enveloppes budgétaires allouées et nos médias locaux publient l'ensemble des informations à ce sujet."
Première intervention d'Isabelle Valentin
Une fois n'est pas coutume, les députés socialistes se sont joints à ceux de la droite pour le maintien de cette réserve.

La députée de la circonscription Le Puy-Yssingeaux Isabelle Valentin a quant à elle défendu un amendement pour réformer cette réserve parlementaire. L'objectif : en faire une nouvelle dotation plus encadrée afin d'éviter sa suppression. Il s'agissait de la première intervention de la députée devant ses pairs du Palais Bourbon.
Les députés de la majorité ripostent
Les députés macronistes ont rejeté ces arguments et confirmé leur volonté de supprimer une pratique "clientéliste". En réponse à Jean-Pierre Vigier, l'élu LREM des Hauts-de-Seine Gabriel Attal a soutenu que les députés "ne sont pas élus pour être des gestionnaires de fonds". Selon lui, "la noblesse des responsables politiques, c'est aussi d'accepter eux-mêmes de renoncer à des prérogatives injustifiées". Il ajoute que "les montants [de la réserve parlementaire] sont sans rapport avec celui des aides publiques".

Les propositions des députés de la Haute-Loire et des autres opposants ont été rejetées, et la suppression de la réserve parlementaire largement votée en première lecture.
Clément L'hôte

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire