Les déchetteries rouvrent mardi sur le bassin du Puy

jeu 30/04/2020 - 20:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

C’est pour éviter les scènes d’attente interminables devant les déchetteries, vues cette semaine dans les JT nationaux, que l’Agglomération du Puy-en-Velay va rouvrir ses quatre sites (du périmètre de l’ancienne Agglo, soit Polignac, Sanssac l’église, Saint-Germain Laprade et Le Puy-la Pépinière) à partir de ce mardi 5 mai sous certaines conditions très encadrées.

----L’apport de mobilier (literie, meuble de rangement, assise, etc.) est interdit jusqu’à nouvel ordre puisque la filière de traitement est à l’arrêt.-----Pour les habitants des 28 communes concernées, il faudra prendre rendez-vous sur le site de l’Agglo, à la rubrique « collecte des déchets ». Après avoir renseigné son immatriculation et le type de déchets à déposer, vous recevez un e-mail avec votre horaire et « une fiche permettant à l’agent d’accueil de ne pas avoir à tout saisir sur place, afin de fluidifier le processus », précise Vincent Teyssonneyre, technicien au service déchetterie de l’Agglo. La fiche est à imprimer ou à télécharger sur son smartphone. Si vous ne disposez pas d’Internet, vous pouvez demander un rendez-vous au 04.71.04.37.30. La fiche ne dispense pas de l’attestation de déplacement habituelle dûment emplie et cochée à la case « achat de première nécessité » jusqu’au 10 mai.

La police et des poursuites en cas de non respect des règles
Sur place, vous devrez vous présenter cinq minutes avant l’horaire. Vous disposerez de 20 minutes maximum sur le site. Vous serez limités à 2m3 de déchets à déposer. « Chacun devra respecter les gestes barrières, souligne Vincent Teyssonneyre, aussi chacun devra amener ses propres outils éventuels comme une pelle ou un balai pour faire place nette après son passage au quai. » Une seule personne se présentera par véhicule, sauf si les objets à décharger sont lourds ou volumineux. « Aucun agent ne viendra aider à porter des charges », indique le technicien.

Toute personne se présentant sans rendez-vous sera refusée. Et en cas de problèmes, les services de police pourront être avertis et l’Agglo se réserve le droit d’engager des poursuites.

> Lire aussi : "On est toujours confrontés aux microbes, mais là, il y a le virus en plus" (24/04/2020)

Chaque foyer est limité à un rendez-vous par semaine. Seuls quatre véhicules seront admis en même temps sur site. Pour permettre la mise en œuvre de toutes ces mesures, les plages horaires ont été élargies à hauteur de sept heures supplémentaires par semaine. En mai, les quatre déchetteries seront ouvertes du mardi au samedi de 8h40 à 12h40 et de 13h20 à 18h40, sauf à la Pépinière ou les mercredis et vendredis après-midis seront réservés, dans un premier temps, aux professionnels inscrits.

Des décharges sauvages
« La demande des usagers était grande depuis notre fermeture le 15 mars au soir, raconte Vincent Teyssonneyre, on recevait beaucoup d’appels. » Pas étonnant pour Michel Joubert, le président de l’Agglo qui fait remarquer qu’ « étant confinés, les gens ont eu le temps de faire du tri dans leurs affaires et le risque c’était qu’ils s’en débarrassent n’importe où, d’ailleurs c’est arrivé dans des coins un peu isolés malheureusement. » Autour des déchetteries fermées pas tant que ça, à en croire Georges Hantz, directeur d’Emmaüs Environnement, le prestataire qui gère le gardiennage des déchetteries en chantier d’insertion par le travail : « On faisait des tours de reconnaissance deux ou trois fois par semaine, on a bien trouvé quelques pots de peinture mais comme on enlevait, ça n’incitait pas les gens à jeter là où d’autres l’avaient déjà fait. »

« C’est surtout sur le linge et les déchets verts que la demande était la plus importante », remarque Vincent Teyssonneyre, alors on en a profité pour communiquer sur les nouvelles pratiques d’utilisation des déchets verts comme le paillage, le mulching ou le compostage. « D’ailleurs, tout le monde devrait composter ses tontes de pelouse, glisse Michel Joubert, ça n’a rien à faire en déchetterie, il n’y a même pas besoin de bac à compost pour faire un tas au fond de son jardin ». Quant aux branchages, plus contraignants, Vincent Teyssonneyre indique que ses services y réfléchissent avec un prestataire. Déjà, dans les déchetteries, les usagers peuvent venir récupérer du broyat.

----A Emmaüs Taulhac, les modalités de réouverture devraient être connues la semaine prochaine. Depuis le confinement, il est demandé aux gens de ne rien déposer devant le site. D’après Georges Hantz, la réouverture pourrait être l’occasion de restructurer l’organisation pour passer d’un système de bénévolat (six personnes à la vente, dont beaucoup ont plus de 70 ans) à un modèle de travailleurs en chantier d’insertion.-----Pour ce qui est du linge, les bennes relais étant souvent pleines, les gens ont eu tendance à les jeter aux ordures ménagères. « Il y a eu pas mal de produits qui se sont retrouvés à la poubelle alors qu’ils auraient pu avoir une seconde vie, regrette Carole Mialon, responsable technique et suivi social des personnes à Emmaüs Environnement, heureusement le service recyclerie reprend avec la réouverture des déchetteries ».
Des déchetteries pas entièrement fermées d’ailleurs puisque depuis le 1er avril, elles recevaient les professionnels les lundis, mercredis et vendredis après-midi. Cela a permis de garder une activité partielle pour les salariés en insertion d’Emmaüs Environnement avec les réponses aux appels téléphoniques et le rangement. Mais ceux-ci ont quand même connu une partie de chômage technique.

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire