Tous

Yssingeaux

Les conduites addictives traquées dans l'Yssingelais

lun 06/11/2017 - 17:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Ce vendredi 3 novembre 2017, en fin de journée, la brigade de gendarmerie d'Yssingeaux s'était postée au rond-point de la Besse à Yssingeaux. Mission : intercepter les conducteurs en infraction circulant sur la nationale 88 dans le sens Saint-Maurice de Lignon – Le Puy-en-Velay. Des conducteurs repérés aux jumelles par un des leurs, quelques kilomètres en amont, au niveau du pont des Barrys. 

Le nombre de tués en augmentation dans l'Yssingelais
En octobre, le nombre de tués sur les routes est resté stable dans le département, alors qu'il a augmenté dans l'Yssingelais (une onzième victime est à déplorer depuis ce dimanche 5 novembre, le bilan de l'accidentologie à retrouver dans cet article).
Si l'un des buts était de sanctionner les excès de vitesse et les chauffeurs sous l'effet de substances illicites, l'objectif principal était d'opérer une prise de conscience chez les conducteurs indélicats en rappelant le nombre de tués en Haute-Loire, et les dangers que représentent la vitesse, l'alcool et l'usage de stupéfiants au volant.
C'est ce qu'a fait Christine Hacques, sous-préfète de l'arrondissement d'Yssingeaux, en allant à la rencontre des personnes stationnées sur le côté.

La vitesse excessive en cause mais pas seulement
« Cinq personnes [ndlr : une sixième avec le décès de dimanche] sont décédées en dix mois dans des accidents de voiture, c'est beaucoup trop », a-t-elle rappelé avant de poursuivre : « un accident sur deux se produit en fin de semaine, avec une pointe entre 18h et 19h, à l'heure où les gens s'accordent d'être hélas plus décontractés au volant ».
Une vitesse excessive ou inadaptée est souvent en cause, dans un tiers des accidents. L'alcool est présent dans huit accidents, le refus de priorité dans dix. Des malaises au volant sont aussi relevés.

De plus en plus d'alcool/stupéfiants au volant
« C'est pour cette raison qu'on va multiplier les contrôles, mettre les bouchées doubles et faire preuve d'une fermeté sans faille », s'est engagée la sous-préfète.
« Cinq morts en un an [ndlr : une sixième avec le décès de dimanche], c'est beaucoup trop, d'autant plus qu'on dispose d'un réseau routier de très bonne qualité », a déploré Christine Hacques avant d'ajouter : « de plus en plus de conducteurs conduisent sous l'effet de l'association alcool/stupéfiants ».

L'équipe cynophile sur place
Une équipe cynophile, opérationnelle depuis avril dernier et unique dans le département, était présente. Le chien formé à la détection des stupéfiants, des armes et munitions et des faux billets de banque attendait de passer à l'action.
Sa mission : rechercher la présence de substances illicites dans les véhicules des conducteurs arrêtés, après qu'un test de dépistage salivaire ait été révélé positif.

Opérer une prise de conscience
«On n'est pas là pour faire du chiffre, mais pour faire de la pédagogie, ce n'est pas par une sanction qu'on arrêtera tout mais par une prise de conscience individuelle. Juste avant cette opération, j'ai procédé à une suspension de permis chez un conducteur arrêté avec 2,5 grammes d'alcool dans le sang. Heureusement, cet homme s'est planté tout seul », a poursuivi la sous-préfète.
----Le bilan
En l'espace d'une heure et demi environ, les gendarmes ont pu relever six excès de vitesse. Quinze dépistages d'alcoolémie et deux dépistages salivaires ont été réalisés. Tous se sont révélés négatifs.-----Elle a rappelé les sanctions encourues : la première reste administrative, entre quatre et six mois de suspension du permis, et s'il y a cumul alcool/stupéfiants, le dossier est transmis au procureur de la République qui prend le relais. « On ne veut pas donner une leçon de morale, ça vaut pas le coup, on veut juste arrêter le nombre de morts sur la route », a expliqué la sous-préfète à un jeune conducteur arrêté pour vitesse excessive ce soir-là. Si la majorité des infractions de vendredi soir relevait de l'excès de vitesse, les dépistages alcool et stupéfiants se sont révélés négatifs. L'équipe cynophile n'a pas eu à intervenir.

M-A.B.

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire