Tous

Aubazat

Les candidats du Front de gauche veulent de la proximité au Pays de Lafayette

ven 20/02/2015 - 12:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Des candidats engagés
Christine Chevalier et Alain Chapuis sont les candidats du Front de gauche pour le canton du Pays de Lafayette et les 41 communes qui le composent. Christine Chevalier est une retraitée de 64 ans à Peyrussette, commune d'Aubazat. Elle était professeur aux collèges Langeac et Paulhaguet de 1978 à 2010. Conseillère municipale à Aubazat, elle est également syndicaliste et militante associative et droit de l'homme. Alain Chapuis, lui est âgé de 69 ans. Il est retraité à Espitavy, commune de Couteuges. Instituteur au Préventorium de Chavaniac Lafayette et à Chassagne, il est aussi président de l'association de défense du bassin de Paulhaguet et de l'association citoyenne VICA.

Des suppléants actifs
Les candidats et leurs suppléants habitent tous le canton et s'impliquent dans la vie publique. Marie Claire Pignol, suppléante de 36 ans, habite à Faveyrolles, commune de Chassagnes. Elle est éducatrice spécialisée de formation mais est actuellement salariée dans un magasin d'alimentation bio. Jean Marc Cubizolles est électricien à Vals le Chastel. A 54 ans, il est conseiller municipal depuis 1994. Il est également maire et vice-président de la communauté de communes de 2008 à 2014. Il est également vice-président du musée de la Résistance de Frugères le Pin.

Pour le bien du Pays de Lafayette
L'équipe de candidats promet : " Nous nous engageons à travailler à instaurer une dynamique pour ouvrir les portes de l'avenir. La tâche est d'importance tant ce canton du Pays de Lafayette semble avoir été oublié au fil des années. " Dans son programme, le binôme souhaite :

  • " restaurer la cohésion sociale, coordonner les énergies. Il est nécessaire de rétablir des liens entre les gens, entre les générations,
  • maintenir une médecine de qualité et de proximité. Installer un scanner à Brioude, anticiper le " désert médical ",
  • apporter soutien à l'agriculture paysanne et aux circuits courts. "

Avec la volonté de défendre la place des élus au plus près des citoyens pour ne pas éloigner la population des centres de décision. " Elus, nous rendrons compte publiquement des positions prises ", promettent les candidats. Ils concluent : " Ici et maintenant, en Haute-Loire nous voulons travailler à un autre futur solidaire, écologique, social...Humain. " 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire