Tous

Yssingeaux

Les artistes d’Interfolk ont offert un dépaysement garanti aux habitants

lun 25/07/2016 - 13:31 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Le Venezuela, Bornéo et l’Arménie au programme. C’était l’un des derniers rendez-vous d’Interfolk ce dimanche 24 juillet.  Après avoir sillonné 29 communes de Haute-Loire durant une semaine, trois formations issues des cinq continents se sont arrêtées à Yssingeaux.
Danses du monde
Dès 11 heures, place de la Victoire, alors que les chineurs profitaient du vide-grenier local, c’est le Venezuela, place de la Victoire, qui a invité à la danse. Les femmes, entraînées par leurs partenaires, ont fait virevolter leurs robes longues et amples. Puis c’était au tour des artistes des Iles Bornéo de partager leur folklore et leurs traditions populaires. Les hommes, coiffés de plumes de paon et habillés de tenues en écorces d’arbres, et accompagnés de tambours en peau de buffle, ont effectué la danse des bambous, un rituel traditionnel pour démontrer l’agilité des chasseurs dans la jungle.
Enfin, l’Arménie a enchaîné avec des danseuses et danseurs qui ont proposé une très jolie prestation de pas parfaitement orchestrés.
Beaucoup de joie dans le contexte actuel
Hélène, d’Yssingeaux, s’est délectée de ces danses. « Je viens chaque année pour les voir. J’aime la diversité des groupes. C’est exotique, et j’aime voir des gens des pays dont on rêve. » s’exclame t’elle. Michèle, de Saint-Etienne, est même allée remercier la troupe arménienne après sa prestation. Arménienne par son père, elle confie : « Les danseurs apportent beaucoup de joie dans le contexte actuel. Et ils ont bien de la chance de pouvoir se déplacer pour aller danser hors de chez eux, c’était moins évident avant. »
Parade festive dans les rues
L’après-midi, les trois formations ont paradé dans les rues de la ville. Puis tous les danseurs se sont rassemblés place du Marché et ont invité les spectateurs à les suivre dans une joyeuse farandole. Au terme du cortège, les troupes se sont produites place de la Victoire pour une ultime représentation avant d’être chaleureusement applaudies par un public conquis. C’était bien une preuve d’universalité de la danse comme vecteur de paix et de tolérance qui a été délivrée ce dimanche.

MA.B

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire