Les agriculteurs en colère bloquent la RN88 à Monistrol

mer 22/07/2015 - 08:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

" On continuera tant qu'on a pas eu satisfaction ! " Le ton est donné par la centaine d'agriculteurs présents sur la RN 88 ce mercredi matin. Depuis 10h30, ils bloquent la nationale au niveau de Monistrol-sur-Loire dans les deux sens avec une quarantaine de tracteurs, occasionnant des embouteillages.

La viande trop peu chère
La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire rejoignent le mouvement, initié il y a une semaine, par les éleveurs du Nord de la France. Car depuis plusieurs mois, les prix de la viande et du lait ont chuté, notamment à cause de l’embargo russe. Le 10 juillet, une aide sur les intérêts d'emprunt de deux millions d'euros a été débloquée pour les éleveurs français de viande bovine (voir ci-dessous). Mais ce n'est pas suffisant. Sur place, Mickaël Giraud, exploitant agricole à Monistrol-sur-Loire (JA43), pourquoi il participe à l'opération de blocage de la RN88.

Des blocages qui pourraient durer
D'ici ce mercredi soir, le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, doit présenter son plan d'urgence après une visite à Caen, en Normandie ce mardi. Il reconnaît que, si rien n'est fait avant la fin de l'année, 10% des éleveurs risquent de se retrouver en faillite.
De leur côté, les agriculteurs de Haute-Loire attendent de voir. Ils comptent rester sur la RN88 jusqu'à 18 heures ce mercredi, "et plus si affinités". Ils pourraient même reconduire l'opération demain, vendredi et même ce week-end. Les bassins du Puy et de Brioude pourraient, eux aussi, connaîtrent des actions coups de poing.

Les automobilistes extrêmement compréhensifs
Ce mercredi matin, les automobilistes se montraient compréhensifs. Alain, un Yssingelais, explique : " Je comprends et soutient. Mes grands-parents étaient agriculteurs... Et puis, ça ne me dérange pas d'attendre. " François et Simone, eux, cherchent leur route. De Meurthe-et-Moselle, ils viennent en vacances au Puy-en-Velay : " Il faut prendre direction Sainte-Sigolène ou Monistrol ? " demandent-ils à un gendarme qui s'improvise guide depuis la mise en place de la déviation. Le couple soutient lui aussi cette action : " Il n'y a que ça à faire pour se faire entendre ! " Un motard longe les bouchons et lance : " Tenez bon ! " aux manifestants soulagés de constater le soutien des automobilistes.

 Des déviations sont mises en place et la circulation est régulée par la gendarmerie.

En soirée, ce mardi, quatre grandes surfaces de Monistrol-sur-Loire ont été visées. Une soixantaine de producteurs de lait de l'Est du département ont retiré les roulettes des chariots. Ils réclament un prix d'achat à 36 centimes le litre, soit huit centimes de plus que ce que la grande distribution applique actuellement.

Ambiance...

E.J. et A.W.

  • Une aide pour les éleveurs de viande

2M€ déjà débloqués... insuffisants
Une aide aux éleveurs bovins à viande a été mise en place le 10 juillet dernier car ceux-ci sont affectés par un contexte de prix fortement dégradé depuis plusieurs mois, notamment du fait de l’embargo russe. Stéphane Le Foll a donc décidé d’aider cette filière en mettant en place une mesure d’allègement des charges financières dotée d’une enveloppe nationale de deux millions d’euros.

Quelle aide ?
Ce soutien prend la forme d’une aide sous forme de prise en charge d’intérêts sur les échéances des prêts bancaires professionnels à moyen et long terme, bonifiés ou non. L’aide sera comptabilisée au titre des aides « de minimis » perçus par le bénéficiaire.

Pour qui ?
Peuvent bénéficier de ce dispositif, les exploitants agricoles à titre principal, les GAEC, les EARL et les autres personnes morales ayant pour objet l’exploitation agricole et dont au moins 50 % du capital est détenu par des associés exploitants. Toutefois, pour y être éligible, le demandeur doit : être spécialisé dans la production de bovins viande ou dans la production de bovins viande et porcs à hauteur au minimum de 75 % du chiffre d’affaires de l’exploitation, présenter un taux d’endettement d’au moins 35 %, apprécié au regard du dernier exercice comptable. présenter un taux de perte de l’Excédent Brut d’Exploitation d’au moins 12 % au cours du dernier exercice clos.

D'ici le 28 août
Les dossiers de demande doivent être déposés auprès de la Direction départementale des
Territoires avant le 28 août 2015 à l’adresse suivante :
DDT de HAUTE-LOIRE
Service Économie Agricole et Développement Rural
FAC BOVINS VIANDE 2015
13 rue des moulins – CS 60 350
43 009 LE PUY-EN-VELAY

La notice relative à ce fonds d’allègement ainsi que le formulaire cerfa 15311-01 sont
disponibles sur le site internet des services de l’État.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire