L'élite mondiale de la pétanque s'affronte en centre-ville du Puy

mer 20/08/2014 - 18:27 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Le monde perd la boule au Puy-en-Velay. A partir du jeudi 21 et jusqu’au dimanche 24 août, la crème de la crème de la pétanque mondiale est regroupée en centre-ville de la cité mariale à l’occasion du quatrième International de pétanque ponot. Une quatrième édition qui s’ouvre donc à l’étranger et qui accueille les stars et jeunes prodiges du globe, alors que les trois éditions précédentes s’étaient cantonnées aux boulistes de l’hexagone.

2000 participants et des boulistes stars
Au total, plus de 2000 participants sont attendus sur les quatre jours de compétition. « Au niveau du plateau, on s’inscrit dans les trois plus gros internationaux de pétanque de France avec Millau et Nice », se satisfait Laurent Riffard, co-président de l’évènement avec Eric Raveyre. Des équipes de France, d’Italie, de Madagascar, de Thaïlande, du Portugal, d’Ukraine et d’Arménie feront le déplacement. « On viendra de partout pour afficher son nom sur le magnifique bouclier crée pour l’occasion par Sébastien Joubert de Laussone. » Les grands noms de la discipline seront encore au rendez-vous : Dylan Rocher (champion de France 2014, d’Europe et du monde en titre), Philippe Suchaud (dix fois champion du monde et onze fois champion de France), Philippe Quintais (dix fois champion de France, douze fois champion du monde) ou encore Diego Rizzi, 19 ans, star montante italienne de la discipline.

Rencontre avec le sport adapté
Hector Milési, l'un des meilleurs pointeurs français, joue en fauteuil roulant. Il vient de remporter le national de Firminy avec Philippe Rayne, son partenaire au Puy-en-Velay. II rencontrera des personnes en fauteuil pour leur montrer toute son adresse, ce jeudi 21 août entre 15h et 16h30, sur la place du Breuil. Son mode d’entrainement : 300 boules tirées par jour... avis aux amateurs.

Un quatrième jour de compétition pour les vétérans et les jeunes
Pour les plus jeunes et les plus anciens, les organisateurs ont rajouté un jour de compétition en organisant le premier National vétéran le jeudi, jour également dévolu aux nationaux minimes et cadets. Le stéphanois Alain Favier, ancien vainqueur il y a 20 ans, sera de la partie. Un ancien champion de France des années 90, le charismatique Clermontois Gérard Reymond, sera également présent et associé aux locaux Bernard Beaupoil et Daniel Conductier. Pour les jeunes dont le nombre de licenciés devrait se multiplier dès l’ouverture du « pétanquodrome » de la piscine d’Espaly en décembre, il s'agit de faire valoir ses qualités devant un public familial toujours nombreux.

10 km carrés de terrains de pétanque !
« C’est un concours qu’il faudra peut-être limiter dans les années à venir. Il y a de plus en plus de participants et on est un peu overbookés au niveau des places en centre-ville. Et c’est tout le charme de l’événement : il y a très peu de concours qui se déroulent en centre-ville en France, vu l’ampleur de l’installation que cela représente. » Au Puy, 250 jeux de trois mètres par treize seront mis en place pendant les quatre prochains jours, soit près de… dix kilomètres carrés de terrains de pétanque ! D’où la nécessité de s’installer également au stade Causans, à cinq minutes du centre-ville. « C’est surtout sur les premières parties, celles de poules. Une fois les premiers tours passés, on rapatriera tout le monde sur la place du Breuil. » L’évènement principal de ces quatre jours ? « Dès vendredi il y aura des parties en tête à tête, ça va finir entre minuit et 1h du matin. Ca continuera bien sûr tout le samedi et toutes les meilleurs équipes seront présentes le dimanche matin. » Les organisateurs attendent plus de 10 000 spectateurs.

Une compétition du même acabit en hiver ?
« On s’inscrit comme l’un des plus gros concours français. C’est une fierté pour l’équipe de bénévoles dont je suis entouré, on représente près de vingt sociétés de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay. » L’agglo ponote compte aujourd’hui entre 900 et 1000 licenciés, licenciés qui pourront d’ailleurs très prochainement profiter d’un « pétanquodrome » en lieu et place de l’ancienne piscine d’Espaly. « Pour faire jouer les nombreux licenciés du secteur l’hiver, c’est très pratique. Surtout, quand on voit à quel point la pétanque est un sport demandeur : il suffit de regarder le nombre de personnes qui se déplacent pour l’international du Puy pour réaliser l’engouement qu’il suscite. » Peut-on envisager une compétition similaire en hiver dans ce nouveau bâtiment ? « Ca ne se fera pas en début d’année 2015 parce qu’il y a encore plein de choses à mettre en place, mais ça se fera en début d’année 2016. C’est dans les papiers. »

Les horaires des différents concours sont disponibles sur le site de la compétition.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire