L'élite des brasseurs slovaques à Espaly

sam 18/10/2014 - 18:47 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Les étudiants en BTS du lycée Saint-Jacques-de-Compostelle ont été efficaces. En effet, ce sont eux qui se sont chargés de la communication de ce salon. Surtout consacré à la micro-brasserie, le rassemblement réunit 18 exposants venus essentiellement de la Haute-Loire mais aussi de l'Allier, du Puy-de-Dôme, d'Ardèche, du Cantal, d'Allemagne et aussi de Slovaquie.

Recruter des jeunes
Bernard Hopf est le Président du comité de jumelage Espaly-Chadrac-Taucha mais il est également à l'origine de cet événement. Il nous raconte : " L'objectif dans un premier temps était de faire connaitre notre comité. On a de gros soucis dans notre association puisque nous avons du mal à trouver des jeunes. Alors nous avons eu cette idée du salon de la bière ".

Faire voyager ses papilles
Vladimir Németh et Lubos Kruzic ont parcouru 1 600 km en 17h de route pour présenter leurs bières slovaques à Espaly ce week-end. Ces deux brasseurs ont débuté leur production il y a deux ans maintenant. L'an dernier, ils ont d'ailleurs été élus meilleurs brasseurs de Slovaquie. L'un d'eux nous a confié, avec l'aide d'Henrieta Goubet : " Dans les pays de l'Est, il y a plus d'amertume dans la bière. C'est lié à la provenance du houblon. Ici, les bières sont généralement plus légères, plus fruitées ".

Des différences ?
Les brasseurs continuent : " Ce matin, c'est la bière au gingembre qui a eu le plus de succès mais je suis certain que la bière amer va plaire aussi ". Les deux amis ont visité la brasserie locale Vellavia où ils ont pu comparer cette fabrication avec la leur. C'est un constat étonnant qu'ils ont établi : " La préparation est exactement la même donc c'est vraiment la provenance des ingrédients qui fait la différence de goût ".

Très heureux de ce séjour, ils sont presque peinés de devoir repartir si vite. Mais Bernard Hopf relativise : " Il y a une fête de la bière en mai dans leur pays donc je me suis proposé pour leur rendre visite pour que les échanges franco-slovaques continuent ". 

E.J. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire