Lectures sous l’arbre : face à face avec Edwy Plenel

mar 23/08/2016 - 18:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

C'est le rassemblement de ceux qui font vivre la poésie contemporaine. C'est aussi l'occasion de découvrir des auteurs rares, à la parole inattendue. Les Lectures sous l’arbre, festival de poésie et littérature contemporaines, fêtent leurs vingt-cinq ans cette année sur le Plateau Vivarais-Lignon.
Le festival offre une semaine de lectures, de rencontres, de spectacles, de balades littéraires, de musique, de démonstrations de typographie et de stages ouverts à tous… À 1000 mètres d’altitude et en pleine nature, ce festival offre des journées privilégiées pour aller à la découverte des textes, à la rencontre de leurs auteurs.

Face à face avec Edwy Plenel
Edwy Plenel, le fondateur de Mediapart, est l'auteur de l'essai Dire nous : contre les peurs et les haines, nos causes communes. Présent au festival Les Lectures sous l’arbre, sur le Plateau Vivarais-Lignon (entre Haute-Loire et Ardèche), il a répondu aux questions de notre confrère Stépahne Marcelot, au micro de RCF Haute-Loire, partenaire de Zoomdici.

Edwy Plenel, dans votre dernier essai, contre les peurs et les haines, nos causes communes, vous appelez l'opinion à se réveiller. Vous la trouvez endormie ? Le bulletin de vote ne suffit plus aujourd'hui d'après vous ?

D'après vous, que pouvons-nous faire face au terrorisme ? L'Etat peut-il faire face seul ou est-ce la société dans son ensemble qui doit se mobiliser pour mettre un terme à ce fléau ?

On a déjà dépassé la cinquantaine de candidats à l'élection présidentielle. D'après vous, est-ce un signe de vitalité démocratique ou au contraire, un signe de conservatisme ?


"Avec la même ferveur pour le livre, la même conviction que la poésie nous aide à mieux vivre"
C’est en 1992 qu’a eu lieu la première édition des Lectures sous l’arbre, avec la toute jeune Emmanuelle Bertrand au violoncelle, qui accompagnait les lectures de Danielle Bassez, Pascal Riou et André Rochedy. Deux heures très largement improvisées, sous un orage mémorable qui avait obligés les participants à courir en catastrophe se réfugier chez un voisin au grand cœur… 180 spectateurs déjà, mais aucune certitude quant à une éventuelle deuxième édition.
"Nous arrivons aujourd’hui à la 25ème", se félicite Jean-François Manier, le directeur artistique du festival, "avec la même ferveur pour le livre, la même conviction que la poésie nous aide à mieux vivre et qu’elle peut se partager, la même certitude enfin que la nature, sans artifice et un rien austère, du Plateau Vivarais-Lignon convient bien à cette fête de l’écoute et du partage. Que tous, auteurs, artistes, spectateurs, techniciens, bénévoles et soutiens, soient ici remerciés pour leur part prise à ce petit miracle renouvelé que demeurent les Lectures". 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire