Le Val-Vert en pleine ébullition...constructive

Par Nicolas Defay mar 01/06/2021 - 17:00 , Mise à jour le 01/06/2021 à 17:00

Le grand plan de rénovation urbaine du quartier du Val-Vert a fait entendre ses premiers coups de marteaux en ces dernières jours de mai. Compris dans cette vaste cure de jouvence, le corps de béton de l’école Édith Piaf va subir un lifting quasi-intégral.

L’imposant bâtiment gris ciment, percé d’innombrables fenêtres, se dresse ainsi depuis plus de 60 ans dans le quartier du Val-Vert. Les façades apparaissent uniformes, un peu sombres, jurant avec la cour toute neuve où les jeux en bois rutilants parsèment de couleurs l’espace noir goudron. Si la plus importante école du Puy-en-Velay, accueillant 150 enfants de la maternelle au CM2, a pris le grand nom de la Môme, elle n’a pas échappé aux inévitables outrages du temps.

Près de 2 millions de budget

Pour lui redonner sa jeunesse d’antan, 1 840 000 euros (Hors taxes) ont été injectés, issus des poches de la Région, de l’État, du Département et de la CAF (Caisse d’Allocations familiales). « C’est un projet ambitieux et nécessaire pour que les élèves puissent apprendre dans des conditions optimales, assure Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay. Il y a déjà eu une intervention sur la cour de l’école. Maintenant, les travaux vont concerner l’édifice en lui-même pour réhabiliter comme il se doit les 8 classes et demi, dont les deux classes Ulis (unités localisées pour l'​inclusion scolaire), de l’école Édith Piaf ».

Les élus et les responsables de structures affiliés au projet. Photo par Nicolas Defay

La genèse du renouvellement urbain

Le 14 octobre 2019, la convention de renouvellement urbain du quartier du Val-Vert a été signée entre la Ville et ses partenaires qui sont l’État, l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), la Région, le Département, l’Agglo, l’Opac, Alliade, Actions Logement, et la Caisse des Dépôts et Consignations.
Le « vivre ensemble », la qualité de vie, la multiplication des équipements publics et de l’habitat sont les objectifs que ce projet souhaite atteindre.

Un ascenseur au sein de l’école

« C’est un chantier d’envergure et le résultat sera assimilé presque comme du neuf, livre Laurent Jouve, maître d’œuvre à l’agence Encrage architecture au Puy-en-Velay. Nous allons casser les cloisonnements entre les classes et les reconstruire pour y installer un point d’eau pour chacune d’entre elles. Au niveau des normes d’accessibilité, il y aura une cage d’ascenseur. Une rampe extérieur PMR (Personne à Mobilité Réduite) sera également installée le long de l’école du coté de la rue Henri Chas. »

Il continue encore : « Nous allons nous concentrer sur l’isolation thermique et phonique en remplaçant notamment les nombreuses menuiseries ». Les couvertures en tuiles seront toutes remplacées, l’escalier de la rue Coudeyrette repris et un accès direct depuis la cour vers le centre de loisirs créé.

La cour a déjà été refaite entièrement. Photo par Nicolas Defay

Pour que l’établissement respecte les règles de sécurité

Le temps qui passe n’est pas le seul critère à faire bouger les choses. Les normes de sécurité imposées s’invitent aussi sur les dessins de l’architecte. « La sécurité incendie est revue en sa totalité avec un encloisonnement des cages d’escaliers ou encore avec l’isolement des locaux à risque, souligne Laurent Jouve. La distribution électrique est, quant à elle, intégralement repensée. » Enfin, pour repulper le visage de l’école Edith Piaf, la façade va être remodelée, déridée, lissée afin d’harmoniser l’ensemble du groupe scolaire.

« On travaille tous ensemble même si ce n’est pas simple, tout ça pour le mieux des élèves et des enfants du quartier ». Claudine Guilhot.

Les difficultés d’un chantier occupé par un public

D’après le maître d’œuvre, les derniers coups de truelles devraient être portés au mois d’août 2022. La chantier s’apparente à une « Chanson à trois temps » (Edith Piaf, 1947). Le premier temps se déroule durant les vacances d’été 2021 et pour toutes les vacances scolaires. « Pour cela, le centre de loisirs du Val-Vert sera installé dans les locaux de l’école de Taulhac, partage Christelle Deleau, directrice du centre de loisirs. Cela concerne 60 enfants. Des navettes sont prévues exclusivement pour les enfants du quartier du Val-Vert. »

La deuxième étape court de la rentrée de septembre 2021 jusqu’aux vacances de février 2022. À ce moment, l’école et l’accueil de loisirs se feront dans le bâtiment du centre de loisirs. Enfin, pour clore le rythme, ce sera cette fois-ci au tour de l’école et du centre de loisirs d’occuper l’espace de l’école de février 2022 à juillet 2022.

Photo par Nicolas Defay

« C’est toute la chaîne du pôle enfance qui est finalement réhabilitée »

À noter que le Relais ados déménagera à partir de cet été 2021 jusqu’à février 2022. « Les 45 jeunes que nous accueillons chaque jour (135 inscrits au total) seront installés à la salle Coluche, confie le responsable de la structure Jérémy Bonnet. Et l’école Sainte-Thérèse nous prête une partie de sa cour pour l’occasion ». Michel Chapuis souligne alors : « Plus que les travaux dans la seule école d’Édith Piaf, c’est toute la chaîne du pôle enfance qui est finalement réhabilitée. Les élèves de 2 à 11 ans pour l’école mais aussi les jeunes jusqu’à 17 ans pour le Relais Ados vont ainsi bénéficier de cette grande rénovation urbaine ».

Alors, savoir si Claudine Guilhot, directrice de l’école Édith Piaf, et tous les acteurs inclus dans le projet vont regretter les pans sombres et lépreux du vieux bâtiment, il est presque certain de les entendre fredonner cette belle ritournelle chantée en 1960 par un oiseau qui traverse le temps sans jamais vieillir.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire