Le top du top : ''une bonne glace vanille, tout simplement''

jeu 16/03/2017 - 17:35 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Pour la 6e année consécutive, la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) a récompensé, trente-trois jeunes issus de onze métiers de bouche, dans le cadre de la cérémonie des Rabelais des Jeunes Talents au Grand Rex de Paris.
Parmi les lauréats 2017 primés ce lundi 13 mars 2017 :
Alexis Vallon, jeune boucher de 18 ans, originaire de Brives-Charensac. Formé à l'IFP de Bains, il travaille au Puy-en-Velay chez Jonathan Robert.
Nicolas Thibaud, jeune glacier de 22 ans originaire de Saint-Uze (Drôme) travaillant aux "Gourmandines" d'Aurec-sur-Loire.
Et Antoine Faure, jeune glacier originaire de Puy.
Ils sont désormais trois des meilleurs jeunes français dans leur catégorie. Les 33 lauréats ont reçu leur prix devant un parterre de 1 800 invités (professionnels des métiers de bouche, confédérations, parents, maîtres d’apprentissage, partenaires…) et une célébrité sur scène pour mettre l’ambiance, le magicien Eric Antoine. Rencontre avec Antoine Faure.

Il découvre la glace
Le Ponot de 20 ans pensait d’abord devenir pâtissier. Une vocation qui lui est venue "en regardant [ses] parents faire des desserts le dimanche". Puis, lors de ses études (à l’IFP de Bains, puis à Clermont-Ferrand et Saint-Etienne), il a découvert la glace. C’est devenu une passion.
Il nous explique ce qui lui plaît dans ce métier et nous confie son parfum préféré.

----Les diplômes d'Antoine Faure
CAP pâtissier
CAP chocolatier
MC pâtisserie
BTM glacier-----Sublimer le produit
D’ailleurs, au moment de tourner une vidéo de présentation des Rabelais, à Paris, en amont de la cérémonie, Antoine Faure a choisi de réaliser des sucettes de glace vanille - mangue - passion pour illustrer son talent. Quand on lui demande si la vanille se marie bien avec les fruits, il est éloquent : « Ah oui ! Très bien ! Avec les fruits rouges c’est plus difficile, mais avec des fruits comme la mangue ou la passion, c’est délicieux ! »

Alors, y a-t-il une vraie différence entre la glace artisanale et celle des grandes surfaces ? Il nous donne, au passage, une astuce !

Antoine Faure a terminé major de promotion au CFA Les Mouliniers de Saint-Etienne l’été dernier. C’est là que son futur employeur l’a approché directement. Aujourd’hui, le Ponot officie aux "Délices d'Autrefois" à Montbrison chez Julien Jallat, boulanger-pâtissier-glacier. Prochains challenges pour lui : « des concours et pourquoi pas Meilleur ouvrier de France ! » lance-t-il rayonnant.

Annabel Walker

À travers cette initiative, née en 2012, la CGAD et les organisations professionnelles souhaitent mettre la jeunesse sur le devant de la scène. « Ces jeunes ont un projet, un objectif, une ambition, une belle route devant eux… Nous les encourageons et ils doivent savoir que nous sommes là pour les accompagner », souligne Joël Mauvigney, Président de la CGAD. Ainsi, depuis la première édition, pas moins de 200 Jeunes Talents ont reçu le trophée des Rabelais. À ce jour, 80% d’entre eux sont insérés dans le monde professionnel. Certains ont rejoint des maisons prestigieuses. 10% ont franchi le pas de la création d’entreprise. « Au travers de ces chiffres, nous voyons bien qu’en choisissant un métier de l’alimentation, les jeunes se dessinent un bel avenir et réussissent. L’avenir de nos professions, c’est eux ! », martèle Joël Mauvigney.

Les autres missions de la CGAD et de ses organisations membres comprennent : défendre les intérêts des professionnels auprès des pouvoirs publics, promouvoir les métiers, valoriser l’apprentissage et la formation continue, accompagner les professionnels dans toutes leurs démarches (administratives, juridiques…). Elle représente quelque 300 000 entreprises alimentaires de proximité et 1,1 million d’actifs dans 18 métiers. Les métiers de bouche ce sont plus de 100 milliards d’euros générés chaque année, 150 000 jeunes formés, dont 75 000 apprentis.


Photos : 2017-Cedric-Doux

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire