Le sucre : cet aliment qui rend malade

mer 31/10/2018 - 11:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Inflammation : Atout/Danger ?
Un atout car c'est le moyen naturel que le corps utilise pour se protéger d'une maladie ou d'une blessure en attaquant les corps étrangers et aider à guérir plus vite. Mais si elle est persistante ou chronique, cela devient dangereux : risque accru de maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, obésité...). Les aliments consommés peuvent avoir un impact important sur l’inflammation. Il existe des aliments anti-inflammatoires et des aliments inflammatoires. 
Mis en cause : le sucrose et le fructose
Le sucre de table (le sucrose) et le sirop de maïs (fructose) sont les deux types principaux de sucres ajoutés à l’alimentation, et ce sont des aliments inflammatoires. 
Cancer et sucre
Lors d’une étude (Lien étude 1), des souris ont été nourries avec des aliments riches en sucrose. Elles ont développé des cancers du sein qui se sont étendus jusqu’aux poumons, en partie à cause de la réaction inflammatoire qu’elles ont eue au sucre. Pendant une autre étude, il a été découvert que l’action anti-inflammatoire des acides gras oméga 3 était bloquée ou réduite chez les souris qui étaient nourries avec beaucoup de sucres. (Lien étude 2). Le Dr Servan-Schreiber l'affirme : « Le cancer se nourrit de sucre ». Non seulement le sucre nourrirait les cellules cancéreuses, mais il causerait aussi la croissance de cette maladie. (Lien 3).
Résistance à l'insuline
Et lors d’un essai clinique fait au hasard, où les participants devaient boire ou du soda normal, ou du lait ou de l’eau, il a été démontré que seules les personnes qui buvaient du soda normal constataient une hausse de leurs niveaux d’acide urique, qui peut aggraver les inflammations et créer une résistance à l’insuline (L'insuline qui joue un rôle de régulateur en maintenant la glycémie à des valeurs normales). (Lien étude 4)
Le message important
Parfois vous ne pouvez rien y faire, si les causes sont environnementales (pollution) ou externes (blessure/maladie). Mais il est possible de contrôler ce que nous mangeons et buvons. Pour rester en bonne santé, minimisez les inflammations en essayant d’éviter les aliments qui peuvent la causer ou l’aggraver.
Les fruits et légumes inoffensifs
Les petites quantités de fructose qu’on trouve dans les fruits et les légumes ne peuvent pas faire de mal, en consommer une quantité trop importante à travers les sucres additifs (produits industriels) est une mauvaise idée. 
L'appliquer au petit-déjeuner. Le premier repas de la journée peut se composer d'olives, avocat, œufs, produits laitiers (beurre, fromage et yaourt nature) ou laits végétaux, jambon et même, de petits poissons gras (sardines/anchois). On peut aussi envisager de finir les restes du dîner de la veille... Et attention ! Pas plus d'une ou deux tranches de pain au pur levain, complet ou intégral, (on évite le pain blanc traditionnel) de seigle ou d'épeautre car ingérer des féculents risque au contraire de provoquer un pique d'insuline suivi d'un coup de barre.
A.M.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire