Le soutien à Emmanuel Macron s'organise en Haute-Loire

sam 21/01/2017 - 13:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Lire aussi :
>> La gauche alternative de Haute-Loire appelle au rassemblement
>> Wauquiez et Vigier investis pour les législatives
>> Législatives 2017 : le PS a désigné ses candidats

Une institutrice, un organisateur de voyage, un maire, un médecin... Si ces Altiligériens se rencontrent pour la première fois, c'est pour une raison politique. "On n'en peut plus du clivage gauche/droite qui monopolise la vie politique française. Emmanuel Macron ne joue pas ce jeu-là, c'est pour ça qu'aujourd'hui je le soutiens", lâche un participant lors du tour de table.
Installés dans un bar de la place Michelet, ils sont une quinzaine ce jeudi soir à expliquer pourquoi ils soutiendront l'ancien ministre de l'économie en avril prochain.

----"Pas incompatible avec les partis", sauf...
"Chacun est le bienvenu dans notre mouvement, même les personnes déjà engagées dans un parti politique", précise Pierre Etéocle. "Sauf peut-être les partis extrêmes, qui s'accordent mal avec la philosophie du mouvement."
-----Un professeur de SES à la tête du mouvement départemental
Sur les tables, des tracts de "En marche", le mouvement d'Emmanuel Macron. C'est Pierre Etéocle qui les a amenés. Le professeur de Sciences économiques et sociales au lycée Léonard de Vinci, à Monistrol-sur-Loire, a pour mission de rassembler les troupes dans le département. "Les idées d'Emmanuel Macron me séduisent car il souhaite faire participer les citoyens pour concevoir son programme. C'est novateur, c'est de la politique moderne."

Des comités locaux éparpillés
Le référent départemental anime la conversation. La salle déborde d'enthousiasme. Pourtant, tout reste à organiser. "Des comités locaux se sont créés de manière spontanée. Monistrol, Saint-Julien, Le Puy, Dunières etc. Il y en a au moins sept, c'est trop! Mon rôle est de les regrouper en trois pôles sur la Haute-Loire", décrypte Pierre Etéocle.

Une conférence sur la santé
À trois mois du premier tour, le mouvement local veut passer à l'action. "Nous allons tracter sur les marchés, aller à la rencontre des Altiligériens. Nous organisons également des conférences thématiques". La prochaine aura lieu à Aurec-sur-Loire le 27 janvier à 20h30. Elle portera sur l'un des thèmes clefs de l'élection : la santé en France.

Clément L'hôte

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire