Le Scan : Cécile Cukierman, candidate d'une "Gauche qui ne renonce pas"

mar 01/12/2015 - 15:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Cécile Cukierman est l'une des seules femmes têtes de liste pour ces élections régionales en Auvergne Rhône-Alpes, avec Chantal Gomez (tête de liste Lutte Ouvrière).
Cécile Cukierman conduit la liste "L'humain d'abord", qui réunit le Parti communiste et le Mouvement républicain et citoyen (MRC).
La liste veut mettre les habitants de la région au centre de la campagne et rassembler le plus largement possible à gauche, et notamment "une Gauche qui ne renonce pas", comme elle le dit dans l'un des extraits vidéo choisi.
Cécile Cukierman est âgée de 39 ans et elle a déjà exercé deux mandats de conseillère régionale. Elle a été élue pour la première fois en 2004 puis en 2010.
Parrallèlement, elle est professeur d'histoire-géographie (mise en disponibilité par l'éducation nationale car cette fonction est incompatible avec une activité de parlementaire) et sénatrice de la Loire depuis 2011, ce qui fait d'elle la benjamine du palais du Luxembourg.

Des extraits vidéo
La rédaction de Zoomdici vous invite à écouter l'entretien intégral avec Cécile Cukierman en vous rendant sur le podcast de l'émission, sur RCF Haute-Loire. Comme d'habitude, on vous propose aussi une sélection de moments clefs de cette interview :
Cécile Cukierman parle d'une "Gauche qui ne renonce pas". Nous lui avons demandé d'expliquer plus précisément ce que celà signifie pour elle. Elle considère l'emploi comme la priorité absolue, alors comment mettre en place une politique économique qui priviégie les emplois et non pas la finance ?

Il existe des aides directes pour les très grandes entreprises, comme Michelin par exemple, qui a bénéficié de plus de six millions d'euros d'aide régionale pour la recherche et le développement, alors que l'entreprise enregistre 700 millions d'euros de résultat net au premier trimestre 2015. Quel est le sentiment de la candidate communiste quant à ce type d'accompagnement ? Les relations entre le patronat et le Parti communiste ou le Mouvement républicain et citoyen (MRC) ne sont pas aisées a priori. Pourra-t-elle entretenir le lien suffisant pour privilégier l'emploi et conserver la confiance des entrepreneurs ?

Parmi les prérogatives des futures grandes régions, on relève la compétence de la formation professionnelle, un levier indispensable pour mener à bien le grand chantier de l'emploi. Que propose Cécile Cukierman dans ce domaine ? L'offre de formation peut-elle être équilibrée entre les territoires de la future grande région ?

 

Une autre compétence importante de la future grande région, ce sont les transports en commun, qu'ils soient scolaires ou ferroviaires. La liste "L'humain d'abord" propose la gratuité du service, mais pour qui précisément ? Et comment la mettre en place ? Dans quel but ? Comment le financer ? Par le biais d'un nouvel impôt ?

 

Cécile Cukierman tiendra sa dernière réunion publique ce vendredi 4 décembre 2015 à 18h30, à la salle de la coupe du monde (24 avenue du 8 mai) d'Yssingeaux.

 

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire