Le sang des soldats recouvert de mépris

Par Nicolas Defay jeu 03/02/2022 - 06:00 , Mise à jour le 03/02/2022 à 06:00

Christian Allègre, Président de l'UDAC 43, exprime sa totale indignation devant l'état des stèles de mémoires destinées à ceux tombés pendant les combats du siècle passé. Fientes d'oiseaux, étrons de chiens, jets d'urine, crachats et mégots de cigarettes…c'est un véritable amoncellement de dédain qui recouvre la mémoire des combattants au Puy-en-Velay.

Le président de l'Union Départemental des association d'Anciens Combattants de Haute-Loire le rappelle : "Les monuments aux morts sont des tombeaux vides". Des tombeaux vides, certes, mais emplis de sens, de valeurs et de symboles. "Ce sont des constructions érigées sur l'espace public, qui permettent d'honorer et de rappeler le souvenir des soldats tués pour faits de guerre, précise ainsi Christian Allègre. Les noms des combattants, tous égaux devant la mort, sont toujours mentionnés par ordre alphabétique ou chronologique suivant l'année du décès, sans distinction de grade ou de richesse."

Il appuie alors : "Porteurs de messages, ce sont des lieux de mémoire. Leur représentation et leurs ornements, parfaitement codifiés doivent imposer le respect".

"Il n’y a jamais eu de monument aux morts correspondant, digne de ce nom"

La cause de sa colère est l'état des édifices. Car, sur la mémoire des hommes et des femmes qui ont versé leur sang pour la France et la Haute-Loire, morts pour leur génération et nos générations, sur ces héros-là sont régulièrement étalées les déjections des volatiles et des chiens, les crachats et les chewing-gum secs, ou encore les innombrables et perpétuels mégots de clopes.

"Les associations de mémoire et d’anciens combattants de notre département, sont indignés et bien tristes, partage Christian Allègre. Eu égard aux guerres sanglantes qui ont émaillé ce XXème siècle, dans notre chef-lieu de département, il n’y a jamais eu de monument aux morts correspondant, digne de ce nom".

Christian Allègre détaille les différentes stèles présentes dans la ville du Puy, en plus de celle installée sur la place de la mairie.

"Sur notre chef-lieu de département, nous avons un seul monument aux morts efficient érigé au 19ème siècle, en hommage aux soldats de la guerre de 1870, au jardin Henri Vinay. (Et non sur une place publique comme c'est la règle qui se veut incontournable).

Concernant les guerres du 20ème siècle, nous avons plusieurs lieux commémoratifs avec des monuments aux morts très symboliques dispersés sur la ville:

  • Les soldats morts en Afrique du Nord: square de Fourneyron
  • Coiffier, pour les déportés.
  • La Gare, pour les crimes liés à l'antisémitisme.
  • Baccarat, pour les soldats du 86ème RI du Puy en Velay, morts dans cette ville en Lorraine.
  • Place de la libération, à proximité de l'ancienne caserne, pour les résistants qui ont libéré la ville"

Au Puy en Velay, hormis pour la période en Afrique du Nord (monument de Fourneyron), les noms sont inscrits sur des plaques en marbre installées dans le couloir de la mairie.

Interdire les oiseaux sur l'arbre de la Liberté ?

Nous avons contacté la municipalité ponote pour évoquer le problème. "Suite à la plainte de l'UDAC 43, nous avons aussitôt nettoyé la stèle devant la mairie, livre une source proche du dossier. Michel Chapuis ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet mais il réfléchit avec son équipe à une solution pérenne, écologique et respectueuse de l'écosystème pour empêcher les étourneaux de venir sur l'arbre de la place de la mairie".
Selon l'institution, un nettoyage des monuments aux morts est effectué de façon assidue et régulière.

"C'est l’endroit où tous les chiens du quartier vont se soulager"

Parmi les stèles indiquées par le président de l'UDAC 43, deux sont particulièrement montrées du doigt. "La pierre tombale sise près de l’arbre planté à la fin de la guerre de 14/18 devant la mairie du Puy est constamment souillée et piétinée, sans aucun égard à son symbole. Pour nous, Anciens Combattants, qui sommes des porteurs de mémoire, souvenir partagé de la souffrance et de l’héroïsme de nos soldats, c’est un traumatisme largement partagé !"

Christian Allègre indique aussi : "Quant au monument aux morts d'Algérie, Tunisie et Maroc, érigé dans le square dit de Fourneyron, c’est malheureusement l’endroit où tous les chiens du quartier vont se soulager".

"Le seul monument qui mérite une attention particulière est celui construit en hommage aux soldats de la guerre de 1870, au jardin Henri Vinay. D’ailleurs incomplet et qui appartient au Conseil Départemental". Christian Allègre

L'ancien combattant confie encore : "D’autres monuments insignifiants sont dispersés sur la ville du Puy, à Escofier, à la place de la libération, à Baccarat qui, soit dit en passant, est habituellement impossible de faire nettoyer avant les cérémonies. Un monument aux morts témoigne de l’importance accordée à la commémoration et à la symbolique mise en avant. Il représente quelque chose qu'il ne faut jamais mépriser : le devoir de mémoire".

"La seule réponse obtenue fut celle d’un adjoint de la mairie, m’invitant à ne plus évoquer ce sujet en public". Christian Allègre

Un monument aux morts sur la place du Breuil ?

Christian Allègre, représentant des 18 associations au sein de l'UDAC 43 et de ses 5 000 adhérents, avait déjà écrit en 2018 (le 22 janvier) au Président de Région pour évoquer le sujet de l'emplacement des stèles au Puy. Dans son courrier, il proposait entre autres de "mettre en place un monument digne de ce nom, qui serait en mesure de rassembler toutes les générations lors de nos différentes cérémonies. Nous pensons alors à un monument place du Breuil, qui tournerait le dos au Tribunal et ferait face à la place, d'où l'intérêt majeur de pouvoir disposer d'une grande surface aérée et sécurisée, qui borde la Préfecture".

Le président de l'UDAC 43, encore atterré par le bref échange avec les autorités compétentes nous révèle alors : "La seule réponse obtenue fut celle d’un adjoint de la mairie, m’invitant à ne plus évoquer ce sujet en public".

La bataille de Baccarat où 670 soldats altiligériens sont décimés en 1914.
Photo par Archives/Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

du

jeu 03/02/2022 - 21:22

Cette ville est sale. L'irrespect pour la mémoire des morts est inacceptable, comme le préjudice causé aux vivants par les propriétaires de chiens. Que fait la police municipale, puissamment armée et bardée de caméras de vidéo surveillance, contre ces délinquants crasseux qui viennent à l'aube et au crépuscule vider leurs sacs à merde sur nos trottoirs ?

mi

jeu 03/02/2022 - 18:58

Le temps va tous s'en va !!! La mémoire de hommes s'envole avec les années qui passent

po

jeu 03/02/2022 - 16:57

Les monuments sont décidés par ceux-là même qui décident des guerres : ceux qui prétendent nous gouverner. Il ne faut donc pas s'attendre à moins de mépris de leur part pour les morts qu'ils n'en ont eu pour les vivants. Comme écrivait Paul Valéry : « La guerre, c’est le massacre des gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. »
 

he

jeu 03/02/2022 - 14:15

oui d'autant plus que le quartier est équipé de caméras de surveillance. Les auteurs peuvent facilement être identifiés. Et ça ne doit pas être très valorisants pour une personne qui aux vus de tous les passants se trouverait obligée de nettoyer les résultats de leurs exploits. 

mi

jeu 03/02/2022 - 09:54

hm : Pour les déjections d'oiseaux, il serait peut-être intéressant et instructif de demander conseil après de la LPO et de tous les grands défenseurs de la nature et pour les comportement irrespectueux de l'humain, prévoir une loi (TIG) qui oblige l'auteur à nettoyer le monument souillé. 

lo

jeu 03/02/2022 - 07:44

Je ne suis pas certaine que cet emplacement soit judicieux car les malfoutistes qui ont positionné cette stèle aurait dû d'abord la positionner verticalement et ensuite la protéger par le dessus pour éviter ce que l'on voit hélas sur la photo. Si cela avait été fait pour "glorifier" un élu et/ou un notable du Puy on s' y serait pris autrement mais là ça devient du mépris envers ceux qui ont verser leur sang pour la patrie . DÉSOLANT et IRRESPECTUEUX  !!