Tous

Brioude

Le Salon du chocolat : idéal quand on n'a pas pignon sur rue

mer 29/11/2017 - 13:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Le salon du chocolat et des spécialités festives du Comité des fêtes de Brioude, dont la 11ème édition s'est tenue samedi 25 et dimanche 26 novembre 2017 à la salle polyvalente, c'est l'occasion pour les professionnels des métiers de bouche de faire découvrir leurs produits.
----Miam miam. Le salon a fait la part belle aux dégustations. Outre les choux chantilly confectionnés sur place par Stéphane Quintin, chef cuisinier du restaurant Le Prieuré à Lavoûte-Chilhac, les visiteurs ont pu goûter des huîtres, des champagnes, des thés, des châtaignes, des fromages au whisky, aux fleurs ou aux olives, des épices, des salaisons, des terrines, des escargots... et évidemment des chocolats.-----Une vitrine particulièrement appréciée par ceux qui n'ont pas pignon sur rue. C'est le cas de Dominique et Angélique Flauraud. Depuis deux ans ils pâtissent à domicile, rue des Tulipes, à Brioude. Une solution qui, pour leur Patati Patasucre, présente bien des avantages. « En travaillant sur commande on n'a pas de pertes », souligne Dominique Flauraud. « Et les horaires sont plus souples ». Sans compter qu'il n'y a pas de bail à payer chaque mois.

Une chocolaterie chez ses parents à Saugues
« Avoir une boutique demande un gros investissement », confirme Luc Cubizolles, qui lui aussi travaille chez lui. Depuis deux ans, sa Chocolaterie du Gévaudan est hébergée chez ses parents, à Saugues, où il a conquis sa clientèle grâce au bouche à oreille et à Internet. « Mes Cailloux du Gévaudan sont déjà bien connus, et lorsque les gens viennent à l'atelier pour en acheter, ils découvrent mes autres produits », explique le jeune homme de 23 ans, qui ambitionne toutefois d'ouvrir une boutique courant 2018.

----Magie et maquillage. Animé, comme à l'accoutumée, par Pot'Poète, le 11ème Salon du chocolat a vu Tony le magicien multiplier tours et facéties, pour le plus grand plaisir des enfants, également invités à se faire grimer en chat ou en papillon.-----A l'instar de Sandrine Guarinos, qui se donne 5 ans pour transférer sa Nougaterie des Volcans dans un local. « Trois ce serait mieux », confie la nougatière, qui pour l'heure multiplie les marchés à bord de sa remorque-atelier pour proposer ses nougats à la menthe, aux spéculoos ou aux tomates séchées et ses sucettes caramel beurre salé et sésame. « Une nougaterie me permettrait d'organiser des ateliers où chacun pourrait venir faire son nougat », explique-t-elle. « J'envisage déjà de proposer ce type d'atelier dans la remorque, d'ailleurs, car j'ai la volonté de partager mon savoir-faire ». Et sa passion. Car tel est bien le point commun à la vingtaine d'exposants présents à Brioude le week-end dernier. En témoigne la conclusion de Sandrine Guarinos : « l'important dans la vie c'est d'aimer ce qu'on fait et de faire ce qu'on aime ».

I.A.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire