Le Roi de l'Oiseau 2013 a déjà planté ses flèches au camping du Puy

mar 16/09/2014 - 17:48 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Bernard et Françoise Sorieux, tous deux professeurs de mathématiques retraités, viennent de l'Eure-et-Loir (28), près de Chartres, dans le village de Gas qui compte 750 habitants environ. Tous deux sont presque septuagénaires et depuis 2007, le Roi de l'Oiseau est devenu un rendez-vous incontournable de l'automne.
C'est "Dame Françoise", comme s'amuse à l'appeler son mari, qui avait reçu en cadeau un stage de dentelle au fuseau de quinze jours. "Pour que Bernard ne s'ennuie pas, j'ai choisi de le faire au Puy car j'avais vu qu'il y avait les Fêtes du Roi de l'Oiseau", relate-t-elle.

Habitués du caming car "l'accueil y est formidable"
Depuis, c'est le véritable coup de foudre pour ce couple de retraités qui ne manque jamais les festivités. Chaque année, le rendez-vous est donné au camping de Bouthezard, "car il est bien placé et l'accueil y est formidable", relève le Roi de l'Oiseau 2013, "comme beaucoup des touristes présents, on revient ici car on a tissé de superbes relations avec Romain, le gérant, qui est jeune, dynamique et souriant".
Le couple se déplace en caravane et apprécie le calme du camping pour pouvoir s'installer et ensuite partir à l'assaut de la ville à pieds. "La première année, on a seulement loué une cape pour être dans l'ambiance", explique Bernard, "et après d'années en années, on a fabriqué nos costumes", ajoute sa femme. Le lauréat du concours d'archerie du Roi de l'Oiseau 2013 porte même le blason de sa ville sur la poitrine.

Des débuts folkloriques dans l'archerie
Depuis 1986, Bernard et Françoise ont créé un club d'archers à Gas, qui compte "une quinzaine d'adhérents, de 8 à 88 ans !", s'amuse-t-il. La passion est née lors d'une kermesse d'école où ils ont pu tester le tir à l'arc. "Les débuts ont été folkloriques" se remémore-t-il, "en 1986, il y avait peu de règles et de normes donc il a fallu qu'on se débrouille seuls... Toutes les conneries immaginables, on les a déjà faites", lâche-t-il dans un rire franc.
Depuis, tous deux ont suivi des stages et sont diplômés, même si la pratique du tir à l'arc a été apprise sur le tas. "C'est la concentration et la convivialité", qui les ont séduits de prime abord dans le tir à l'arc. S'ils font quelques compétitions régionales, "c'est plus le loisir que la compétition" qui les intéresse.

----La plupart des archers tirent avec des flèches en alluminium ou en carbonne alors que pour le concours du Roi de l'Oiseau, les flèches sont en bois et ce sont les mêmes pour tous, alors qu'elles sont habituellement à chaque arc et à chaque archer.-----"Au Roi de l'Oiseau, tout le monde a sa chance, archer ou non archer"
Alors la connaissance du tir à l'arc a-t-elle aidé Bernard a remporté le concours l'an dernier ? "Au Roi de l'Oiseau, c'est difficile car tout le monde a sa chance, archer ou non archer", introduit-il, "on nous prête du matériel et donc on ne le connaît pas, alors que normalement, chaque archer a son arc et ses flèches, adaptés à chacun. Lorsqu'on arrive, on nous prête un arc et trois flèches mais on n'a aucun essai. C'est à l'archer de s'adapter à l'arc, alors que normalement c'est l'inverse".
Résultat des courses, il lui aura fallu sept ans pour se régler et enfin gagner le concours ! Et encore, il n'était pas qualifié pour la finale mais l'un des huit finalistes n'a pas pu participer et il a finalement été repêché, pour finalement l'emporter. Mais il ne peut définitivement plus concourir désormais, comme l'indique le règlement, et devra céder sa couronne cette année.

Des privilèges certes... mais pas dispensé de vaisselle !
Dommage, car le Roi, historiquement, bénéficiait de l'exonération d'impôts et de taxes pendant un an. Il avait le droit de porter une épée, il possédait les clefs de la ville et pouvait assister aux processions au rang des consuls. Cette coutume a perduré jusqu'à la Révolution. Plus d'exonération d'impôts désormais, mais de petits privilèges symboliques : le Roi obtient une épée, qu'il garde définitivement, ainsi que quelques cadeaux de sponsors des Fêtes. Il a également un bon d'achat de 100 euros de l'Echoppe médiévale, qui fournit aussi l'épée gravée au nom du lauréat. Quant à la cape et la couronne, elles sont prêtées par l'association le temps des Fêtes.
----Déjà deux fois par le passé, c'est une femme qui a remporté le concours, en 2004 et 2010, nous avions donc une Reine de L'Oiseau. Pour les mineurs de moins de 16 ans, il existe un concours pour désigner le Prince de l'Oiseau.
-----Outre ces petits avantages matériels, le Roi bénéficie également de places d'honneur lors du défilé de clôture de l'année écoulée, où chacun vient le saluer, ainsi que pour le défilé d'ouverture qui aura lieu ce mercredi soir. Il a aussi, a priori, accès à quelques spectacles payants, "mais il continue quand même de faire la vaisselle !", reprend au vol sa "Dame Françoise".

"Des Fêtes uniques par l'ampleur, qui ne sont pas concentrées en un lieu mais dans toute la ville"
Après sept ans d'acharnement pour ravir la couronne, c'est enfin l'aboutissement... Mais va-t-il continuer à festoyer ? "C'est vrai que c'est un aboutissement et une déception puisque je ne peux plus participer au concours d'archers, mais on va continuer à faire la fête. En plus, je connais déjà deux anciens rois donc on va continuer à se voir et s'amuser", répond-il.
Enfin, nous leur avons demandé quel est pour eux l'esprit de ces Fêtes : "c'est la convivialité avec toute une ville qui participe, on voit dès le matin des gens qui vont au travail avec leur costume, c'est vraiment une fête bon enfant avec de nombreux spectacles aux quatre coins de la ville. Et puis ce sont des Fêtes uniques par l'ampleur, qui ne sont pas concentrées en un lieu mais dans toute la ville et il y a une vraie ambiance Renaissance partout". Un bémol quand même ? "Je n'en vois pas, on prend ces fêtes comme elles sont et on se régale chaque année", conclut-il.

Maxime Pitavy

 

>> Vous pouvez également retrouver toutes les infos pratiques concernant cette 29ème édition dans l'article de présentation des festivités.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire