Le rocher Corneille en travaux au moins jusqu'à mi-février

mer 09/12/2015 - 13:37 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

C'est le site touristique de la Haute-Loire le plus important, avec environ 90 000 visiteurs chaque année (95 526 en 2014). De plus, il surplombe un chemin piétonnier et le parking du Conseil Départemental.
Plusieurs chutes de pierres et de blocs rocheux ont déjà été recensés ces dernières années, notamment fin 2011, avec une première chute de pierres qui avait précipité la fermeture du site avant qu'un mois plus tard, ce ne soit un bloc de quatre tonnes qui se décroche pour tomber sur un escalier de l'Hôtel du département.
La sécurisation du site apparaît donc comme une évidence et fin 2014 déjà, les élus de la ville du Puy et de la communauté d'agglomération avaient voté un projet de sécurisation du site, estimé à 240 800 € HT.

----Le site est ouvert durant la période des vacances de Noël de 10h à 17h . Ce n'est qu'aprés ces vacances que la fermeture du site reprendra. De plus avec la météo exceptionnelle la visite n'en est que plus agréable.-----Non, la mairie n'assume pas seule le financement
En mairie du Puy, on nous indique que le rocher est situé sur la commune et que la municipalité en est propriétaire, et qu'elle doit donc financer seule cette opération, sans nous en livrer le montant. Mais on retrouve dans nos archives qu'en décembre 2014, lors d'un conseil communautaire, les élus avaient voté un projet à 240 800 euros HT, dont le financement était clairement partagé puisque l'Etat en assume la plus grande partie, avec 92 850 € dans le cadre du Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs et la Communauté d'agglomération s'engage à aider la Ville à hauteur de 50 % du montant restant, soit 73 975 € pour chacune des deux collectivités locales.

Un chantier suivi depuis plusieurs années déjà
Une entreprise de « travaux difficiles » a donc été missionnée afin de purger et contrôler les parois et les surplombs et aussi afin de supprimer les rochers instables. Les écrans de filets protégeant le parking du Conseil Départemental, endommagés, avaient été réparés et renforcés. Plusieurs témoins avaient été mis en place afin de suivre l'écartement des fissures et crevasses.
En juillet 2013 déjà, la Ville du Puy-en-Velay a missionné ANTEA afin de relever les mesures des témoins mis en place, et sécuriser le Rocher Corneille. La municipalité suit ainsi depuis quelques années l’évolution lente d’une grande écaille fracturée d’environ 1 000 m3 située au-dessus du parking Conseil Départemental.

"L'emblème de notre ville" sécurisé pour qu'il "perdure en l'état encore des siècles"
Les travaux ont été engagés "afin de supprimer la menace de chute de blocs de pierres, qui présente un réel danger", précise le maire du Puy Laurent Wauquiez. La collectivité a fait appel à une entreprise spécialisée dans ce type d'opérations car c'est un travail de précision qui sera réalisé, en plus du volet paysager à respecter.
"Nous avons choisi des solutions qui respectent la beauté de notre rocher, et qui ne dénatureront pas ce site classé", assure le député-maire du Puy, "ce monument est l'emblème de notre ville et je tiens à ce qu'il soit à la fois mis en valeur mais aussi sécurisé pour qu'il perdure en l'état encore des siècles".

Un hélico pour ne pas porter onze tonnes sur le dos
Le chantier a débuté par une opération d'hélitreuillage, comme il y a quatre ans (lire et voir notre vidéo), afin d'acheminer le matériel nécessaire aux travaux, soit la bagatelle de onze tonnes, livrée en une quinzaine de rotations. L'option de l'hélitreuillage a été retenue afin d'éviter les nuisances en vieille ville avec de nombreux poids lourds qui auraient alors paralysé le coeur de la cité mariale. De plus, il aurait encore fallu gravir les escaliers de la statue de la Vierge avec les onze tonnes de matériel sur le dos, une performance digne d'Atlas !
Des purges manuelles sont ainsi réalisées sur le rocher, avant de procéder à l'opération de déminage de la paroi. Ensuite, deux rangées d'écran et un grillage plaqué seront posés sur le rocher afin de remédier à la principale menace : un bloc rocheux de 60 m3 et de 130 tonnes, sur le flanc du rocher, totalement désolidarisé. Des bottes de paille ont été installées pour amortir d'éventuelles chutes de caillou.

Peu de perturbations pour la population
Débutés la semaine dernière, les travaux sont prévus pour neuf semaines. Une deuxième opération d'hélitreuillage, pour ramener le matériel, viendra clôturer le chantier, au mieux mi-février, mais avec les risques d'intempéries en cette saison, le délai pourrait être prolongé.
Les perturbations sont accessoires pour les vellaves : seules quelques places de stationnement sont retirées, le temps des travaux, sur le parking du Conseil Départemental. Le site touristique reste ouvert pendant les vacances scolaire mais sera fermé, comme c'est toujours le cas en saison hivernale.

Maxime Pitavy

Pour aller plus loin, voir nos précédents reportages vidéo : 

* Rénovation de la Vierge : opération d'héliportage 06/12/2011
* L'été arrive, la Vierge se dore la pilule (l'étape de dorure, qui consiste à appliquer de la feuille d'or sur les blasons et les grands titres, comme c'est déjà le cas sur la couronne. Un travail minutieux et immuable depuis 400 ans) 13/06/2013

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire