Le Rise festival, c’est un peu Ushuaïa sur écran géant

jeu 02/03/2017 - 14:58 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Ce vendredi 3 mars 2017, le Rise festival revient au Ciné Dyke du Puy-en-Velay. Au programme de cette 7ème édition du festival cinématographique sur la pêche à la mouche : six films en deux heures de projection et des discussions à la fin. Des films pour pêcheurs mais aussi pour non pêcheurs, de simples amoureux de la nature qui ont soif de voyage et d’étendues sauvages.

Dans 12 villes de France
Il y a sept ans, ce festival mondial a été importé de Nouvelle Zélande par un groupe de pêcheurs du bassin du Puy. Le rendez-vous est devenu annuel au cinéma ponot. Il se décline désormais dans 11 autres villes de France : Dijon (21), Beaurepaire (38), Villefranche-sur-Saône (69), Privas (07), Champagnole (39), Les Ancizes Comps (63), Fillinges (74), Villers Cotteret (02), Riom Es Montagne (15), Mende (48) ou encore Le Massegros (48).

Et les femmes ?
Après avoir exploré ces deux dernières saisons les rivières mythiques de la Nouvelle Zélande, cette année l'équipe emmène le public en Mongolie ou en Argentine, sans oublier une production ponote où l'art de la mouche est conjugué au féminin. Un documentaire réalisé par Pierre Monatte. Interview.

Cette soirée au Ciné Dyke, c’est un peu comme une soirée Ushuaïa sur écran géant ?

Patagonie, Bolivie… mais aussi Haute-Loire...

Le Rise festival revendique un message à contre-courant.

Une salle de 250 places a été réservée au Ciné Dyke. Attention, l’année dernière, il a fallu refuser des spectateurs. Alors mieux vaut réserver en ligne sur www.films-de-peche.fr
Rendez-vous vendredi 3 mars 2017 à 20h30. La projection se fera de 21h à 23h.

Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire